Le travail en hauteur est un thème fondamental. Une chute de hauteur représente un accident du travail très fréquent, ayant souvent de graves conséquences. Le travail en hauteur est un des principaux points critiques sur les chantiers.

Si l'employeur a l'intention de réaliser des travaux temporaires en hauteur, il est tenu de prendre les « mesures matérielles et organisationnelles utiles » pour veiller à mettre à disposition des équipements de protection individuelle adaptés au travail à effectuer, pour lesquels il convient de tenir compte de quelques principes.

  • Principes de nature matérielle :
    • Les travaux doivent être réalisés dans les meilleures conditions ergonomiques possibles depuis un lieu de travail adapté, où un passage sans risque est assuré.
    • L'employeur est tenu de mettre en place des dispositifs de protection pour éviter les chutes : la priorité est donnée aux mesures de protection collectives.
  • Principes de nature organisationnelle :
    • Dans le choix de l'équipement de travail dans le cadre de travaux temporaires en hauteur, la priorité est donnée aux équipements de travail fabriqués conformément aux normes européennes en vigueur ou, à défaut, conformément aux prescriptions techniques équivalentes.
    • Il ne faut réaliser les travaux temporaires que si les conditions météorologiques ne comportent pas de risques.

La loi prévoit des règles spécifiques pour 3 groupes d'équipements de travail :

  • les échelles, escabeaux et échelles à plate-forme ;
  • les échafaudages ;
  • les techniques d'accès et de positionnement au moyen de cordages.
Notre offre
  • Fournir des conseils sur mesure ;
  • Dispenser des formations sur :
    • le travail en hauteur - standard ;
    • le travail en hauteur - spécifique ;
    • les échafaudages - utilisateur ;
    • les échafaudages - personne compétente ;
    • les échafaudages à roulettes - utilisateur/personne compétente ;
    • les échafaudages à roulettes - monteur.