Nombre de travailleurs : 4.270 | affilié depuis 1968

La Mutualité chrétienne (MC) prend soin de ses travailleurs. Afin de mieux suivre les collègues malades de longue durée, la branche d’Anvers a mis en place une équipe médicosociale en 2017. « Nous nous réunissons deux fois par an avec les médecins du travail d’IDEWE pour discuter de la situation des travailleurs malades de longue durée. En toute confiance et dans le respect de la vie privée de chacun », explique Inge Janssen, HR Business Partner et coach en réintégration à la MC de la région d’Anvers. « Nous recherchons la solution la plus appropriée pour chaque cas, dans l'intérêt du travailleur et de l’employeur. »

L’équipe médicosociale est composée de trois médecins du travail d’IDEWE et de deux collaborateurs de la MC : Inge, coach en réintégration, et un collègue de l’administration du personnel. « Le maître-mot de notre collaboration est la confiance », déclare Inge. « Nous discutons de dossiers personnels, il est donc important que toutes les informations restent confidentielles. Nos collègues doivent savoir que leur dossier est entre de bonnes mains chez nous. »

L’arrêté royal a donné un coup de pouce à la MC

Pourquoi l’équipe médicosociale a-t-elle été mise en place ? « Le 1er décembre 2016, un nouvel arrêté royal relatif à la réintégration des travailleurs en incapacité de travail est entré en vigueur. Au sein de la MC, nous souhaitions évidemment que cette législation soit traduite aussi bien que possible dans la pratique. C’est pourquoi nous avons constitué un groupe de travail. »

Le groupe de travail a décidé d’élaborer une politique intégrale relative à l’incapacité de travail de longue durée. La réintégration légale est l’une des voies possibles, mais pas l’unique. « La MC de la région d’Anvers a ensuite pris l'initiative d’élaborer cette politique », explique Inge. « L’un des médecins du travail nous a affirmé que nous pourrions entamer une collaboration plus étroite avec eux par le biais d’une équipe médicosociale. »

CONSEIL Continuer à tendre la main

Les travailleurs malades de longue durée se sentent souvent en isolement social. Comment faire pour garder un lien fort ?

  • Continuez à communiquer – La plupart des travailleurs malades de longue durée souhaitent retourner au travail, mais le cap est plus difficile à franchir s’ils n’ont pas de nouvelles de leur supérieur hiérarchique pendant des mois. Contactez le travailleur régulièrement par e-mail ou par téléphone pour lui demander comment il va.
  • Soyez empathique – Les travailleurs malades de longue durée souffrent souvent de stress et d’incertitudes. Écoutez leur récit et montrez de la compréhension.
  • Parlez de choses et d’autres – Parlez de sujets plus gais. Si quelque chose d’amusant/de gênant/de mémorable s’est produit au travail récemment, informez-en votre collègue.

Si vous avez besoin de plus de conseils, inscrivez-vous pour la formation « Gestion de l’absentéisme : mener des entretiens avant, pendant et après la maladie ».

 

Séparer le processus de rétablissement du travail

En quoi l’équipe médicosociale diffère-t-elle d’un trajet de réintégration ? « Un trajet de réintégration légal n’est entamé qu’après quatre mois consécutifs d’incapacité de travail. Le médecin du travail d’IDEWE assure le suivi de ces trajets et s’entretient avec le travailleur et l’employeur. Au début du trajet de réintégration légal, le médecin du travail évalue si le travailleur peut continuer à exercer son emploi ou non. Sur la base de cette décision, l’employeur doit prendre les mesures nécessaires.

La MC de la région d’Anvers intervient plus rapidement. « Nous contactons le travailleur après seulement un mois d’absence. Les travailleurs qui sont absents pendant un certain temps se perdent souvent dans la paperasse. C’est pourquoi nous leur remettons une lettre contenant des informations pratiques, afin qu’ils puissent à nouveau y voir clair. »

Lors de la concertation semestrielle, l’équipe médicosociale discute de tous les dossiers (y compris ceux des travailleurs qui ne suivent pas (encore) un trajet de réintégration légal). « Ainsi, nous pouvons nous mettre plus rapidement au travail et aider un plus grand nombre de collègues malades à reprendre le travail plus rapidement. »

Lors de cette concertation, Inge et son collègue vérifient également la politique en matière de maladie de la MC de la région d’Anvers. « Les médecins du travail nous fournissent toujours des conseils très utiles. Par exemple, ils nous ont conseillé de séparer le processus de travail du processus de rétablissement. Les travailleurs ne doivent pas nécessairement être rétablis à 100 % avant de pouvoir reprendre le travail. Souvent, un travail utile fait même partie du processus de rétablissement. D’un autre côté, il faut parfois oser dire : nous avons fait de notre mieux, mais c’est ici que nos chemins se séparent.

Autre leçon apprise par Inge : « Plus une personne est longtemps en incapacité du travail, plus le retour au travail est compliqué. C'est pourquoi les médecins du travail organisent souvent des consultations intermédiaires, notamment dans les dossiers présentant un aspect psychosocial. De la sorte, les médecins du travail et les collègues malades de longue durée établissent une relation de confiance, ce qui permet à l’équipe médicosociale de mieux évaluer la situation. »

 

Que fait un coach en réintégration?

Inge assume le rôle de coach en réintégration en plus de ses tâches aux RH. Le coach en réintégration est un rôle reconnu au sein de la MC. « Je coordonne le processus d’incapacité de travail de longue durée pour les travailleurs qui sont absents pendant au moins un mois. En pratique, j’initie les discussions sur les dossiers, je contacte les personnes concernées et je formule des recommandations au comité de direction. Un large éventail de tâches, mais qui me procure une grande satisfaction. »

Prêt pour un déploiement national

Inge est heureuse que le fonctionnement relatif à l’incapacité de travail soit bien implanté. « La MC évolue vers une nouvelle structure organisationnelle par le biais d’un plan d’action pluriannuel. Ce changement entraîne du stress et une augmentation du nombre de maladies. Il est donc bon que nous puissions compter sur l’équipe médicosociale. »

Inge et ses collègues examinent maintenant comment ils peuvent déployer l’approche de la MC Anvers dans toute la Belgique. « Nous conseillons à tous les départements de commencer à travailler en étroite collaboration avec le Groupe IDEWE. Vous le verrez : leurs conseils et leur expertise profiteront à votre fonctionnement !

 

Le nouvel arrêté royal réglementant la réintégration des travailleurs absents pour cause de maladie de longue durée est entré en vigueur le 1er octobre 2022. La nouvelle procédure devrait permettre d’agir plus rapidement et plus efficacement pour le retour au travail des collaborateurs, dans des fonctions adaptées à leurs capacités. Le nouvel arrêté royal fait suite à une évaluation approfondie du trajet de réintégration (TRI) en place depuis 2016.