Des absences plus longues dues à des troubles mentaux

- Bien mentalement | Stress et burn-out | Réintégration

Expert Lode Godderis

Directeur Knowledge, Information and Research

Il est grand temps de dresser un inventaire des risques

Le nombre de jours d’absences dus à une affection mentale comme un burn-out, bore-out, du stress ou une dépression continue d’augmenter. En 2015, une période de maladie représentait en moyenne 59 jours d’absence. Notre rapport le plus récent indique que ce nombre est passé à 64 jours l’année dernière. Il est grand temps de développer une politique préventive en matière de bien-être psychosocial comprenant la réintégration des travailleurs absents pour une longue durée.

Jobinhoud en persoonlijkheid bepalen psychosociaal welzijn

vrouw computer hand in het haar

Les absences dues à des affections mentales sont le plus fréquentes dans les pouvoirs publics, dans le secteur de la santé et dans l’enseignement. Selon Lode Godderis, la collaboratrice d’IDEWE chargée de cette enquête, cela s’explique par les contacts sociaux répétés entretenus par les travailleurs dans ces secteurs, qui peuvent mener à un attachement émotionnel.

Contenu du travail et personnalité

therapeut vrouw gesprek

« Les nombreux contacts avec autrui combinés à une forte pression au travail et une autonomie limitée en ce qui concerne la composition du travail accélèrent l’épuisement mental des travailleurs », nous dit Lode Godderis. « Évidemment, la personnalité du travailleur joue également un rôle. Ainsi, un perfectionniste qui ne se satisfait pas d’un travail à moitié fait et qui parvient difficilement à dire « non » sera plus vulnérable. Un travailleur qui n’est pas attentif à ces aspects pourrait surcharger de travail ces excellents éléments jusqu’à ce que la coupe soit pleine et que ce précieux soutien soit hors service. »

Protégez vos travailleurs et votre organisation

duimen omhoog in de lucht

Lorsqu’un travail ne fournit plus d’énergie mais qu'il en coûte, il risque de devenir une source de problèmes mentaux. C’est pourquoi la loi sur le bien-être impose aux employeurs de porter une attention constante sur la charge psychosociale. Non seulement dans le but d’éviter que la santé mentale de vos travailleurs mais également afin de protéger votre organisation de pertes financières. Enfin, il faut éviter que vos bons éléments ne doivent rentrer récupérer des forces à la maison.

Analyse de risques et prévention

Une « analyse de risques des aspects psychosociaux » est une bonne manière de dresser un inventaire des risques présents dans votre entreprise. Sur la base de cette analyse, vous pouvez développer au niveau de l’organisation une politique visant à préserver la santé mentale de vos collaborateurs. Nos analyses de risques en version numérique proposent également un feed-back aux travailleurs dans le but de favoriser leur autonomie et de les informer sur les étapes à entreprendre s’ils éprouvent.

Favoriser une réintégration rapide

Malgré les mesures de prévention, il est possible que les travailleurs ne développent des problèmes. Une politique intégrale en matière de bien-être doit également tenir compte de cette possibilité en prévoyant une procédure de réintégration des travailleurs absents pour de longues durées.

« Les personnes qui sont absentes pour une longue durée éprouvent des difficultés à faire leur retour sur le lieu de travail », ajoute Lode Godderis. « Ils redoutent la réaction de leurs collègues ou éprouvent des doutes quant à leur capacité à effectuer leur travail. Des études ont démontré qu’il est important de se remettre au travail le plus rapidement possible. Cela est possible à condition que le travail soit adapté aux besoins individuels du travailleur et que travailleurs et dirigeants se sentent soutenus »

En tant qu’employeur, vous trouverez sans aucun doute l’inspiration dans notre brochure « Pas à pas vers une politique du bien-être psychosocial ».

La brochure « Analyse de risques pour les aspects psychosociaux (ARPS-i) » vous mettra sur le bon chemin pour construire une politique en matière de bien-être au travail. « De l’absence au bien-être sur le lieu de travail ? » se penche sur les absences de longue durée et la réintégration.

Afin de favoriser l’autonomie des travailleurs, nous avons rédigé la brochure « Bien-être psychosocial au travail ».

Si vous désirez des informations complémentaires ou si vous avez besoin d’un soutien pour développer votre politique en matière de bien-être. N’hésitez pas à prendre contact avec votre bureau régional du Groupe IDEWE.