Mon nouveau collègue est un robot

- Ergonomisch werken

Expert Veerle Hermans

Responsable de la discipline Ergonomie

Le livre « Homo Roboticus » de la VUB s’intéresse aux robots et cobots dans l’environnement de travail

Des robots et cobots qui se chargent du travail lourd, contraignant et monotone à la place des humains. Voilà les avantages que peut nous apporter la technologie. La question est toutefois de savoir si cette idée attrayante est facilement réalisable et si nous sommes déjà prêts pour un tel changement. Voilà l’une des questions traitées dans « Homo Roboticus ». Dans ce livre, 57 chercheurs de la VUB répondent à des questions relatives à la robotisation et à l’intelligence artificielle.

Parmi les auteurs qui ont pu faire part de leur vision des choses, citons Veerle Hermans, qui, en plus d’être professeur d’ergonomie à la VUB, est responsable de la discipline Ergonomie chez IDEWE. Elle constate que de plus en plus de travailleurs ont pour collègue un robot ou un cobot. 

« L’augmentation du nombre de robots et de cobots ne signifie toutefois pas nécessairement que nous avons besoin de moins de travailleurs. En effet, pour de nombreuses tâches, la technologie ne peut pas faire concurrence à l’homme. Il s’agit souvent de tâches qu’il est difficile d’automatiser, car elles requièrent un haut degré d’intelligence sociale et cognitive, de sensibilité, de créativité ou de flexibilité. Les robots ne sont pas non plus à leur aise dans un environnement de travail non structuré ou en constante évolution, où la perception et la manipulation jouent un rôle important. »

Une complexité croissante

« Pourtant, les lignes de production sont de plus en plus complexes, en raison de l’augmentation de la flexibilité des pièces et des finitions proposées. Cela implique souvent que la charge cognitive des opérateurs ne cesse d’augmenter. Il en va de même dans le domaine des services. Alors que les taches routinières sont automatisées, les tâches qui nécessitent des décisions complexes se multiplient. »

Travail contraignant et vieillissement de la population

La flexibilité, l’intelligence ou la capacité d’un travailleur à résoudre les problèmes sont encore aujourd’hui les éléments clés qui permettent d’accomplir une tâche. Mais ce travailleur a tout intérêt à utiliser une aide pour les étapes plus contraignantes sur le plan physique.

« Plus de 25 % des travailleurs consacrent aujourd’hui au moins un quart de leur temps de travail à des opérations manuelles lourdes. Plus de 60 % effectuent des mouvement répétitifs et plus de 44 % doivent adopter des postures fatigantes ou douloureuses. Au cours des 10 dernières années, ces chiffres ont peu évolué, alors que les conséquences du vieillissement de la population se font sentir de plus en plus. L’augmentation des plus de 50 ans sur le marché du travail implique en effet que nous devons tenir compte de la possible diminution des capacités physiques et cognitives. »

Le meilleur des deux mondes

« Combiner les atouts du robot à celui de l’homme, tel est le défi qui se présente à nous. Les robots collaboratifs, ou cobots, ont été conçus de sorte à permettre en général une interaction ainsi qu’une collaboration en toute sécurité. Une autre possibilité d’assister physiquement les opérateurs consiste à investir dans les exosquelettes. Il s’agit de structures mécaniques externes et portables qui augmentent la force d’un travailleur ou peuvent limiter l’impact d’un mouvement ou d’une certaine opération sur le corps. Pour réduire la charge cognitive et augmenter la performance d’un travailleurs, la technologie portable, également connue sous le nom de wearables, comme des smart glasses, peut s’avérer utile. Ces lunettes connectées fournissent des informations en temps réel à l’opérateur sur la tâche qu’il effectue.

Toutefois, il y a encore du chemin à parcourir avant que cette méthode de travail soit au point. Une étude à laquelle collabore IDEWE a en effet démontré que les travailleurs ne se montraient pas toujours positifs concernant le confort ou le côté pratique des exosquelettes en environnement de travail réel. »

En savoir plus sur « Homo Roboticus »

Il est important de prévenir les problèmes de santé physique chez vos collaborateurs. IDEWE peut vous y aider par le biais du programme LocoMotion : une approche intégrée et durable pour la prévention et la réduction des plaintes physiques dans votre organisation.

Visionnez ici la vidéo

Téléchargements