null Et maintenant : place à la déconnexion

Et maintenant : place à la déconnexion

- Équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Expert Rosanne Volckaert

Conseillère en prévention aspects psychosociaux

Les vacances commencent vraiment quand vous reposez votre cerveau

Prendre des vacances et déconnecter est une étape importante de l’année de travail. En particulier pour les télétravailleurs, pour qui la frontière entre le travail et le temps libre semblait parfois floue au cours des derniers mois. Il est nécessaire, tant pour le bien-être du travailleur que pour la productivité de l’organisation, que les travailleurs puissent prendre leurs distances avec le travail, physiquement et mentalement. Mais comment faire en pratique ?

out of office

Prendre des vacances et s’éloigner du quotidien et du travail est bon pour la santé physique et mentale. Si vous partez en vacances chaque année, le risque que vous développiez une maladie cardiovasculaire diminue jusqu’à un tiers. Le risque de burn-out est également beaucoup plus faible. Le retour à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée profite également aux relations personnelles. Une fois de retour au travail, l’organisation du travail bénéficie également d’une plus grande productivité grâce à une concentration et une motivation accrues. Prendre des vacances n’est pas seulement agréable, c’est même indispensable. Les vacances commencent vraiment quand vous êtes entièrement « déconnecté » et que vous reposez votre cerveau.

Cinq conseils pour lâcher-prise

digitale deconnectie

Si vous ne faites pas attention, l’état de déconnexion complet et bénéfique est menacé même pendant la période officielle des vacances. C’est pourquoi nous avons rassemblé cinq conseils qui peuvent vous aider. 

1. Prévoyez une coupure suffisamment longue

Bien que chacun soit différent et libre de faire ses propres choix, il faut généralement trois semaines pour complètement lâcher-prise. C’est en effet le temps nécessaire pour se détacher mentalement et physiquement de son travail et de tous les tracas qui y sont liés. 

2. Démarrez sur les chapeaux de roue

Le lâcher-prise n’est possible que si vous pouvez quitter votre lieu de travail en toute sérénité. Par conséquent, préparez votre absence le mieux possible : prévoyez les transferts et les sauvegardes nécessaires, consacrez un moment avant et après vos vacances pour clôturer les tâches en cours et pour vous remettre à jour. 

3. Déterminez dans quelle mesure vous souhaitez être joignable

Osez passer des accords avec vos collègues sur ce qui peut et ne peut pas être fait pendant votre absence. Est-il vraiment nécessaire que vous soyez encore contacté par téléphone, e-mail et messages WhatsApp pendant ? Qu’advient-il des demandes de renseignements des clients ? Discutez-en ouvertement avec votre équipe et soyez également clair dans votre message out of office. 

La loi de relance du 22 mars 2018 appelle d’ailleurs à un dialogue régulier, lors des réunions du comité pour la prévention au travail, au sujet de la déconnexion et de l’utilisation des moyens de communication numériques. IDEWE a dès lors développé un outil de déconnexion qui peut guider la conclusion d’accords dans le contexte de l’équipe ou de l’entreprise.

4. Réglez votre smartphone sur « vacances »

L’utilisation excessive des smartphones n’encourage pas la déconnexion. Il ressort du dernier rapport Digimeter que 35 % des personnes interrogées se sentent dépendantes de leur smartphone. Si vous vérifiez constamment que vous n’avez rien manqué, sachez que ce n’est pas la meilleure manière de détendre votre cerveau. C’est encore plus difficile lorsque des applications liées au travail comme Teams ou Outlook restent en stand-by. Si nécessaire, supprimez-les de votre appareil ou, au moins, coupez les alertes notification.

5. Planifiez vos vacances

Avant de partir en vacances, dressez la liste de ce que vous désirez absolument faire (ou ne pas faire) pour considérer vos vacances de réussies par la suite. En concrétisant ce projet et en le mettant par écrit, vous augmentez les chances qu’il se réalise. Encore mieux : placez vos souhaits à côté des listes de vos cohabitants et discutez du plan d’approche. Ce brin de concentration et de planification est peut-être la seule chose liée au travail qu’il convient de conserver encore un moment ...

Lisez « Notre cerveau a besoin de repos » 
 

 

Téléchargements

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation