Demandes de subvention de projets pilotes destinés à la prévention primaire du burn-out

- Stress et burn-out

Expert Hilde De Man

Responsable de la discipline Aspects Psychosociaux

Introduction avant le 31 juillet

Les employeurs et les commissions paritaires ont jusqu’au 31 juillet pour demander une subvention pour des projets pilotes destinés à la prévention primaire du burn-out et qui durent 1 an au maximum. La subvention s’élève au maximum à 8000 euros pour les projets d’employeurs et à 24 000 euros pour les projets au niveau sectoriel.

Dans le cadre de l’exécution de l’accord interprofessionnel 2017-2018, les partenaires sociaux ont pris l’initiative d’attribuer des subventions annuelles pour des projets pilotes dans le domaine de la prévention primaire du burn-out. Ces projets sont financés par les cotisations que les entreprises versent pour les groupes à risque.

Des projets innovants en dehors des missions légales du conseiller en prévention

Les projets entrant de le cadre des missions légales du conseiller en prévention aspects psychosociaux, comme une analyse de risques, n’entrent pas en ligne de compte.

Hilde De Man, responsable de la discipline Aspects psychosociaux chez IDEWE, explique : « Les subventions sont destinées aux projets pilotes innovants qui développent une approche intégrée et pluridisciplinaire de la prévention primaire des risques psychosociaux au travail, et du burn-out en particulier. Les projets entrant de le cadre des missions légales du conseiller en prévention aspects psychosociaux, comme une analyse de risques, n’entrent pas en ligne de compte. En revanche, un conseiller en prévention aspects psychosociaux peut être désigné comme accompagnateur pour la rédaction d’un plan d’action relatif à la prévention du burn-out ainsi que pour assister l’entreprise dans la mise en œuvre de ce plan d’action. Il est également important de désigner un initiateur interne de ce projet et de démontrer l’engagement de la direction. »

Conditions

En revanche, un conseiller en prévention aspects psychosociaux peut être désigné comme accompagnateur.

Les demandeurs de subsides doivent pouvoir démontrer qu’ils sont capables de développer des mesures dans plusieurs des domaines suivants :

  1. l’organisation du travail visant notamment les processus, les moyens de communication, la culture d’entreprise ;
  2. les conditions de travail visant notamment la gestion des compétences, des talents, de la carrière ;
  3. le contenu du travail visant notamment la charge de travail, l’autonomie, les contacts avec les tiers ;
  4. les conditions de vie au travail ;
  5. les relations interpersonnelles au travail visant notamment les rapports avec les membres de la ligne hiérarchique, le développement du leadership, les rapports entre travailleurs.

Les projets approuvés cette année doivent être mis en œuvre entre le 1er décembre 2019 et le 30 novembre 2020.

Vous trouverez ici de plus amples informations à ce sujet.

 

Téléchargements