L’épidémie de COVID-19 continue de se propager

- Travailleurs en bonne santé | Agents biologiques | Corona

Expert Hilde Vanacker

Responsable de la discipline Médecine du travail

UPDATE – 25 février

Depuis décembre 2019, une épidémie de pneumonies a éclaté dans la mégapole chinoise de Wuhan et ses environs. L’épidémie est causée par le nouveau coronavirus COVID-19 et prend des proportions de plus en plus importantes. Nous recevons de nombreuses questions de la part d’employeurs et de travailleurs inquiets. C’est pourquoi nous faisons le point sur la situation, en nous basant sur les connaissances et informations dont nous disposons aujourd’hui.

Transmission

Wuhan

Le mode de transmission entre humains est similaire à celui du virus de la grippe et se fait par des gouttelettes de personne en personne. La transmission peut avoir lieu en respirant directement les gouttelettes infectées causées par la toux, les éternuements, la parole ou le contact avec des surfaces où retombent ces gouttelettes. Le virus peut ensuite être transmis aux muqueuses de la bouche, du nez ou des yeux par les mains.

La période d’incubation varie entre 2 à 14 jours, avec une moyenne de 5,2 jours.

Si aucune mesure n’est prise, une personne infectée peut à son tour contaminer 2,2 autres personnes en moyenne.

Épidémiologie

Le 24 février 2020, le nombre total d’infections confirmées par le COVID-19 dans le monde était de près de 80 000, principalement en Chine continentale. Le nombre de nouveaux cas par jour semble se stabiliser en Chine. De plus en plus de cas sont connus en dehors de la Chine : le 24 février, il y en avait 2107. De plus en plus de pays sont touchés : la Corée du Sud, l’Iran, Hong Kong, etc. ainsi que 3 clusters en Italie. À l’échelle mondiale, 2618 patients sont déjà morts. La gravité de l’infection est modérée : environ 3,3 % des infections confirmées ont entraîné un décès, et ce généralement chez les personnes présentant une pathologie sous-jacente.

En Belgique, 158 personnes ont été soumises à un test de diagnostic du COVID-19. Seul 1 ressortissant évacué de Wuhan avait été testé positif, mais n’a développé aucun symptôme.

Traitement

À l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement ou vaccin spécifique pour la pneumonie provoquée par le nouveau coronavirus. De nombreux symptômes peuvent cependant être traités de manière adéquate.

Qu’en est-il des travailleurs qui se rendent en Chine ?

Tous les voyages vers la province chinoise de Hubei sont temporairement déconseillés. En outre, il est recommandé de reporter tous les voyages non indispensables vers les autres provinces chinoises (à l’exception de Hong Kong).

Existe-t-il des recommandations pour les voyages en Italie ?

Compte tenu de la situation actuelle dans le nord de l’Italie et des risques pour la santé posés par le coronavirus localement, des mesures de restriction ont été prises dans certaines parties du pays : 11 communes ont été placées en quarantaine. Le SPF Affaires étrangères ne déconseille pas les voyages en Italie, mais conseille aux Belges qui souhaitent se rendre en Italie de suivre les instructions des autorités locales.

Quelles mesures faut-il prendre lorsque des travailleurs reviennent de Chine ou d’autres régions touchées ?

Les autorités sanitaires belges sont vigilantes et suivent de près la situation. Seules les personnes qui sont évacuées de Wuhan, l’épicentre de l’épidémie, ou d’autres régions en quarantaine sont placées en quarantaine pendant 14 jours. L’isolement systématique des personnes en provenance d’autres parties de la Chine ou d’autres régions touchées n’est pas nécessaire pour le moment.

Les personnes qui reviennent et qui ne présentent pas de symptômes peuvent reprendre le travail. Les enfants peuvent retourner à l’école. Ce n'est que dans les hôpitaux, où les travailleurs sont en contact étroit avec des patients vulnérables présentant un risque accru d'une évolution plus grave de l'infection, qu'il est temporairement recommandé de ne pas employer pendant 14 jours des travailleurs revenant de Chine pour soigner des patients. 

Si les voyageurs sont malades dans les 14 jours après leur retour, ils doivent dès lors rester chez eux, appeler un médecin généraliste et signaler leur historique de voyage et leurs symptômes. Le médecin généraliste est à même d’évaluer la situation correctement et de prendre les mesures adéquates. Les hôpitaux et les médecins généralistes savent comment reconnaître le coronavirus et comment le gérer.

Les médecins de l’Agence Soins et Santé coordonnent l’approche et le transport des patients susceptibles d’être atteints d’une infection au COVID-19. Ils déterminent également quelles sont les mesures nécessaires pour les membres de la famille et l’environnement immédiat d’un patient confirmé.

Quelles mesures faut-il prendre en Belgique ?

À l’heure actuelle, il n’y a pas lieu de s'inquiéter en ce qui concerne le nouveau virus. La Belgique a de très bonnes procédures pour le dépistage des coronavirus.

Il est recommandé de prendre des mesures de prévention générales afin d’éviter la transmission des virus, plus particulièrement en cette période de grippe :

  • En cas d’éternuement ou de toux, éternuez ou toussez dans un mouchoir que vous jetez ensuite à la poubelle.
  • Si vous n’avez pas de mouchoir, éternuez dans le creux de votre coude et non dans vos mains.
  • Touchez votre visage, votre bouche ou votre nez le moins possible avec vos mains.
  • Lavez-vous régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou utilisez une solution hydroalcoolique.
  • Si vous êtes malade, restez à la maison, au moins jusqu’à un jour après que la fièvre ait disparu et gardez le plus possible vos distances avec les personnes fragiles.

Le port du masque n’est pas conseillé en dehors des hôpitaux ou des laboratoires. Il n’est pas utile de se procurer une provision de masques. Laissez les stocks disponibles aux hôpitaux qui en feront bon usage en cette période de grippe. 

Les seuls masques efficaces sont les masques bucco-nasaux médicaux professionnels (type N95, FFP2) qui sont utilisés dans les hôpitaux et laboratoires. Ces masques doivent adhérer parfaitement au visage afin d’être efficaces et peuvent ensuite être utilisés pendant 4 heures au maximum. Le port de masques dans les lieux publics ne présente actuellement aucune plus-value.

Plus d’informations : https://www.info-coronavirus.be/

Téléchargements