Une approche intégrale et dynamique face à la pénurie croissante d’enseignants

- Enseignement | Bien mentalement | Organisation du travail | Absentéisme

Investir pour préserver la capacité de travail des enseignants tout au long de leur carrière

La formation et la préservation d’enseignants suffisamment résistants, professionnels, motivés et inspirants font partie des politiques prioritaires du domaine de l’éducation et de la formation. Dans l’accord de coalition flamand de 2019, le nouveau gouvernement flamand s’engage également à lutter contre la pénurie d’enseignants, par exemple en rendant la profession plus attractive. « Pour que les membres du personnel et de la direction restent employables durablement et vitaux, nous devons réussir à préserver leur capacité de travail », explique David Giuliani, conseiller en prévention-médecin du travail d’IDEWE.

Dans le rapport de l’AgODi sur les absences pour cause de maladie en 2017 du personnel enseignant flamand, il apparaît que :

  • la hausse du taux d’absentéisme se poursuit : 4,35 % (incluant les absences d’un jour pour maladie) en 2017 par rapport à 4,32 % en 2016.
  • le nombre de jours de maladie continue à augmenter : + 1,3 % en 2017 par rapport à 2016.
  • les absences pour troubles psychosociaux sont également en hausse. Ces troubles restent les principales raisons d’utilisation des jours de maladie : 39,01 % des jours de maladie en 2017 par rapport à 36,4 % en 2016. Nous constatons également une surreprésentation relative des membres de la direction.
  • les reprises du travail à temps partiel dans les catégories « Congé pour prestations réduites en cas de maladie » et « Congé de longue durée pour prestations réduites pour raisons médicales » en raison de troubles psychosociaux sont en augmentation.

Guerre des talents

Des efforts à long terme seront nécessaires pour maintenir les enseignants plus longtemps dans l’enseignement.

Des efforts à long terme seront nécessaires pour maintenir les enseignants plus longtemps dans l’enseignement et investir dans l’amélioration des conditions de travail et le renforcement de l’accompagnement lors de l’entrée en fonction. Une analyse indique toutefois que les besoins en recrutement en 2023-2024 seront supérieurs de 10 % à ceux de 2014-2015. « Comme on sait qu’il n’y a pas assez de nouveaux enseignants aujourd’hui alors que la génération des baby-boomers est sur le départ, nous ne sommes qu’au début d’une redoutable guerre des talents », ajoute David Giuliani.

Préserver la capacité de travail

Il y a certainement une marge de manœuvre pour améliorer le bien-être dans l’enseignement et travailler sur une politique de bien-être qui lutte contre l’absentéisme.

« Il y a certainement une marge de manœuvre pour améliorer le bien-être dans l’enseignement et travailler sur une politique de bien-être qui lutte contre l’absentéisme. Une approche intégrale et dynamique est nécessaire pour garder les talents vitaux en bonne santé. Pour que les membres du personnel et de la direction restent employables durablement et vitaux, nous devons réussir à préserver leur capacité de travail. Prendre en compte l’évolution de leurs capacités et de leurs compétences ainsi que les besoins changeants de l’environnement de travail est donc une condition importante. La promotion et le suivi de la capacité de travail constituent un élément essentiel d’une politique préventive axée sur l’employabilité et la vitalité. C’est dans ce cadre que nos experts ont développé le Solution Flow ‘Employabilité durable et vitalité’. IDEWE soutient les établissements d’enseignement dans ce processus afin de garder les membres du personnel motivés tout au long de leur carrière et de s’assurer qu’ils veulent et peuvent rester en bonne santé au travail. »

N’hésitez pas à contacter nos experts pour faire part de vos questions et de vos défis.