Une année scolaire en toute sécurité en classe et dans la cour de récréation

- Enseignement | Gestion de vos risques | Veilig aan de slag

Expert Jeroen Aussems

Segment Manager Enseignement

Tous les produits à l’école répondent-ils aux critères de sécurité ?

À l’occasion de la rentrée scolaire, le Centre antipoisons a annoncé qu’environ 700 appels à l'aide sont reçus chaque année au sujet d'enfants qui ont avalé à l'école un produit non destiné à la consommation. Nous faisons le point sur ce qui est permis ou non dans le cadre scolaire.

il va donc sans dire que nous devons faire preuve de prudence lors de l’utilisation de produits cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques à l’école.

La plupart du temps, les produits ingérés par les écoliers sont assez inoffensifs : encre, correcteur liquide, peinture à l’eau, etc. Il arrive néanmoins parfois que la cause de l’appel au Centre antipoisons soit l’ingestion d’un médicament, de désinfectant ou d’un champignon.

Mieux vaut prévenir que guérir : il va donc sans dire que nous devons faire preuve de prudence lors de l’utilisation de produits cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques à l’école. Une loi a été élaborée à cet égard. Elle peut être consultée dans le code du bien-être au travail, Livre VI. Un principe fondamental à respecter en toute circonstance est la conservation de ce type de produits hors de la portée des enfants. Cependant, même les produits et les ustensiles du quotidien qui paraissent inoffensifs et qui ne présentent aucun risque lors d’une utilisation normale, peuvent potentiellement devenir dangereux.

 

Vigilance et bon sens

La cour de récréation ou les terrains de jeu comportent eux aussi des risques.

D’après Jeroen Aussems, Segment Manager Enseignement chez IDEWE, « les produits les plus courants à portée des enfants sont les produits d’entretien tels que le Dreft et le Cif. Parfois, et avec les meilleures intentions du monde, les enseignants présentent les jours de la semaine en ajoutant un colorant aux bouteilles d'eau. Cependant, un enfant pourrait facilement confondre ce mélange avec un soda. En résumé, il convient de rester vigilant et de faire preuve de bon sens. La direction, les enseignants, mais aussi les membres du personnel d’entretien doivent chaque fois se demander s’ils ont besoin du produit en question pour parvenir à leurs fins. N’existe-t-il pas d’options plus sécurisées ? »

« Ce point doit faire l’objet d’une attention particulière dans les classes maternelles, mais il est également recommandé de dresser l'inventaire des produits chimiques dans les établissements de l’enseignement secondaire. Après tout, certains produits initialement présents dans l’enceinte de l'école ont peut-être entre-temps été interdits ou ne sont plus nécessaires à la réalisation des projets scolaires. L'inspection de l'éducation, lors de ses visites dans les écoles, fait également preuve de vigilance à cet égard. »

Fiche de données de sécurité

Indépendamment des mesures de prévention, il est essentiel de s'assurer que les informations relatives aux produits chimiques puissent être trouvées rapidement en cas d'urgence. Ces informations sont nécessaires aux médecins traitants ou aux services d'urgence. Dès lors, la législation exige également que la SDS (safety data sheet) ou la fiche de données de sécurité soit disponible pour tous les produits chimiques.

Plantes et arbustes dangereux

La cour de récréation ou les terrains de jeu comportent eux aussi des risques. Deux arrêtés royaux du 28 mars 2001 traitent de la sécurité des équipements d'aires de jeux et font notamment référence aux plantes et aux arbres toxiques. Dans ce cadre, le SPF Économie a récemment publié un « guide de sécurité des espaces naturels de jeu d’aventure » qui dresse la liste des plantes dangereuses.

Dans tous les cas précités, l’essentiel reste d’être en mesure d’administrer les premiers soins et d’avertir rapidement les services de secours. L’avis du Centre antipoisons peut également s’avérer primordial, particulièrement en cas d’ingestion de produits chimiques et/ou de plantes/baies toxiques.

Posez vos questions ou faites part des défis auxquels vous êtes confrontés à nos experts.

 

Téléchargements