En 2050, votre bâtiment pourrait ne consommer que rarement de l'énergie

- Environnement de travail durable | Énergie | Législation

Expert Liesbeth Reekmans

Segment Manager Construction et Responsable de la discipline Construction et Bâtiments

subtitel

L'obligation de ne construire que des bâtiments zéro énergie ou basse énergie s'étend à tous les états membres de l'Union européenne. Celle-ci a également décidé que les États membres devaient établir des stratégies à long terme de manière à ce que tous les bâtiments privés et publics existants ne consomment que très peu d'énergie.

L'Europe souhaite réduire ses émissions grâce aux rénovations

Dans l'UE, les bâtiments sont responsables d'environ 40 % de la consommation énergétique et de 36% des émissions de CO2. Cela n'est pas étonnant puisque 35% du patrimoine est vieux de plus d'un demi-siècle et que dans 75 % des cas, l'énergie s'échappe par les fenêtres et les portes. Chaque année, seulement 0.5 à 1.2 % des bâtiments sont rénoves. Ainsi, accélérer les rénovations est la seule manière de faire d'importants progrès dans ce cadre.

 

Stratégies sur le long terme

Le Parlement européen a donc décidé avec une écrasante majorité que les bâtiments existants ne pourraient plus consommer que très peu d'énergie d'ici 2050. De cette manière, ils espèrent réduire les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments de 80 à 95 pour cents. Ainsi, la consommation énergétique totale de l'Europe devrait diminuer de 5 à 6 % et les émissions devraient diminuer de 5 %.
Afin d'atteindre les objectifs fixés en matière de rénovation, les pays européens devront mettre sur pied des stratégies sur le long terme. En tant que propriétaire, gardez à l'esprit que vos « vieux » bâtiments devront subir une transformation durable à terme.

Le Groupe IDEWE peut vous apporter son aide en réalisant un audit énergétique, une étude du PEB, une étude de faisabilité sources d'énergies renouvelables ou une étude thermographique des travaux. Pour obtenir de plus amples informations, n’hésitez pas à contacter votre bureau régional.