null Quelles mesures liées au coronavirus sont encore d’application en entreprise ?

Quelles mesures liées au coronavirus sont encore d’application en entreprise ?

- Agents biologiques | Hygiène du travail

Expert Hilde Vanacker

Responsable de la discipline Médecine du travail

Questions et réponses sur les mesures à partir de début septembre

Lors du comité de concertation du vendredi 20 août, de nombreux assouplissements ont été annoncés pour les écoles, l’horeca, les événements et les activités de la sphère privée, comme les cultes, les mariages et les visites à domicile. Même si en Flandre et en Wallonie, la recommandation de télétravail a été abandonnée, peu de choses changent au travail.

maskers af

Le télétravail n’est plus obligatoire depuis le 27 juin, mais il était encore recommandé jusqu’au 31 août en Flandre et en Wallonie. En revanche, dans la région de Bruxelles, la recommandation est maintenue pour l’instant. Les entreprises sont désormais invitées à ancrer structurellement le télétravail. 

Le gouvernement souhaite poursuivre les mesures de prévention dans le cadre de travail structuré pendant un certain temps pour éviter les flambées de cas de contamination et maintenir les entreprises opérationnelles. En effet, il y a encore de nombreuses infections au coronavirus chaque jour, dont une grande partie dans la tranche d’âge des travailleurs actifs.

Les mesures concernent notamment le respect de l’hygiène des mains, le maintien d’une distance, le port du masque lors des déplacements (ou lorsque le maintien d’une distance n’est pas possible) et la ventilation. Elles sont décrites dans le « Guide générique pour lutter contre la propagation de la COVID-19 au travail ». Ce n’est que dans les espaces accessibles au public des entreprises que le port du masque et la distanciation sociale ne sont plus obligatoires à partir du 1er septembre.

Questions et réponses

En tant qu’employeur, pouvez-vous demander à vos travailleurs s’ils sont vaccinés ?

Non. Actuellement, un employeur ne connaît pas le taux de vaccination dans son entreprise et ne peut pas demander le statut vaccinal de ses travailleurs. Il ne peut pas non plus les obliger à se soumettre à un test. Connaître le taux de vaccination dans les entreprises fournit toutefois des informations utiles sur le risque de propagation rapide du virus dans cette population. Si le taux de vaccination est suffisamment élevé, le virus a beaucoup moins de chances d’infecter les collègues. Avec un taux de vaccination suffisamment élevé, vous protégez tous les travailleurs, y compris les collègues qui ne peuvent pas être vaccinés en raison d’une réaction allergique sévère, par exemple, ou ceux dont le système immunitaire est affaibli. 

Suis-je protégé(e) à 100 % après la vaccination ?

La vaccination protège très bien contre les formes graves de la maladie et les hospitalisations, mais vous pouvez quand même être infecté(e) par le coronavirus. Le virus mute également et devient plus contagieux. Aucun vaccin n’offre donc une protection à 100 %.  

La vaccination réduit également les risques de propagation du virus en grand nombre. Encore une fois, ce n’est pas absolu ni à 100 %. Vous pouvez donc toujours transmettre le virus après la vaccination. C’est certainement le cas avec le variant Delta actuel, plus contagieux. 

Il est donc important de continuer à suivre les mesures de sécurité, même après la vaccination.

Pendant combien de temps le vaccin me protège-t-il ?

La durée exacte de la protection après la vaccination est actuellement incertaine. De nombreuses études cliniques sont encore en cours et les connaissances scientifiques continuent de progresser. Un problème majeur est que nous ne savons toujours pas comment mesurer la protection contre la COVID-19. 

Que faire si un travailleur est infecté par la COVID-19 ?

IDEWE continue à réaliser la recherche des contacts sur le lieu de travail. Il s’agit d’une mesure importante pour éviter les clusters. Les critères de classification des contacts en contacts à haut risque et à bas risque ainsi que les mesures pour les contacts à haut risque et à bas risque restent les mêmes. Seuls les contacts à haut risque entièrement vaccinés peuvent être exemptés de quarantaine après un premier test PCR négatif et s’ils ne présentent aucun symptôme. Un deuxième test PCR doit toujours être effectué 7 jours après le dernier contact à risque.

Cliquez ici pour plus d’informations sur les mesures en vigueur à partir du 1er septembre.

IDEWE a élaboré un dossier complet relatif au coronavirus, avec une attention particulière pour l’ère post-coronavirus et le New Way of Working.

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation