N’oubliez pas d’arroser votre filtre à air

- Agents chimiques | Mesures | Infrastructure

Expert Jan Van Bouwel

Responsable de la discipline Hygiène du travail

Des plantes au bureau pour prendre soin de votre santé

L’air des espaces intérieurs contient généralement de nombreuses substances polluantes qui ont une influence sur votre santé. Plusieurs études ont démontré que les plantes sont capables de filtrer bon nombre de ces composés organiques volatils (COV), à condition toutefois que les plantes et leurs pots soient bien entretenus.

Sans que nous nous en apercevions, les meubles, les appareils électroniques, la peinture, le papier imprimé, les biens de consommation, etc., diffusent des COV dans nos espaces de vie et de travail. Si des études ont démontré que la présence de ces gaz reste sous les valeurs limites, il n’est pas à exclure que certaines personnes soient plus sensibles à ces gaz et qu’elles aient par conséquent des problèmes de santé. Ceux-ci peuvent aller de simples nuisances olfactives à une irritation des yeux, de la peau et de la gorge, en passant par une fatigue chronique. Pour l’une de ces substances, le benzène, nous savons par ailleurs qu’une exposition prolongée peut causer le cancer.

Entretenez vos plantes

Des études, notamment de la NASA, ont prouvé que les plantes d’intérieur se nourrissaient de ces substances. L’installation de ces plantes dans les espaces intérieurs permet par conséquent un filtrage efficace. La norme retenue est une plante pour 10 m2 de superficie de bureau.

Jan Van Bouwel, responsable de discipline chez IDEWE, précise : « Pour maintenir les plantes en bon état, il est important qu’elles soient installées dans un endroit suffisamment lumineux et au climat intérieur approprié. Aussi bien les plantes que les pots de terre doivent être correctement entretenus. Un mauvais entretien peut même avoir des effets négatifs sur la qualité de l’air, en raison du développement de moisissures et de bactéries. Nous conseillons dès lors de demander conseil à un expert au préalable. Il pourra vous dire si vos bureaux sont adaptés, quelles espèces de plantes conviennent et comment les soigner. »

Les plantes seules ne suffisent pas

La présence de plantes dans les bureaux ne dispense pas de celle d’une ventilation. En 2016, de nouvelles exigences de base générales en la matière ont été définies. Celles-ci peuvent avoir des conséquences non négligeables pour les immeubles de bureaux.

« L’employeur veille à ce que les travailleurs occupés dans des locaux de travail disposent d’air neuf en quantité suffisante, compte tenu des méthodes de travail et des contraintes physiques imposées aux travailleurs. À cet effet, l’employeur prend les mesures techniques et organisationnelles nécessaires pour que la concentration de CO2 dans ces locaux de travail soit inférieure à 800 ppm, à moins qu’il puisse démontrer que c’est impossible pour des motifs objectifs et dûment justifiés. En tous cas, la concentration de CO2 dans ces locaux de travail ne peut jamais dépasser 1200 ppm. »

Si vous souhaitez en savoir plus sur les mesures de votre environnement de travail, n’hésitez pas à poser vos questions à nos experts.