null CORONAVIRUS : qu’en est-il des systèmes CVC (chauffage, ventilation et climatisation) ?

CORONAVIRUS : qu’en est-il des systèmes CVC (chauffage, ventilation et climatisation) ?

- Infrastructure | Environnement de travail sain | Corona

Expert Jan Van Bouwel

Responsable de la discipline Hygiène du travail

Suivez les règles pour un entretien minutieux

Il n’y a pas de raison de nettoyer l’installation CVC ou de l’éteindre, même si une infection au coronavirus a été détectée chez une personne. En revanche, la distanciation sociale et une occupation minimale des bâtiments sont essentielles. La principale transmission du virus COVID-19 se fait en effet par inhalation directe de gouttelettes expulsées par une personne malade ou par contact avec des surfaces contaminées par cette personne.

belangrijk is de regels voor het onderhoud van deze systemen zorgvuldig te volgen

Le 18 mars, la REHVA (Fédération européenne des associations d’ingénieurs en chauffage, ventilation et conditionnement d’air) a publié des directives relatives aux systèmes CVC dans le contexte de la crise actuelle du coronavirus.

 

« La possibilité que le virus se propage par les systèmes de ventilation est très limitée si un certain nombre de directives sont respectées » explique Jan Van Bouwel, responsable de la discipline Hygiène du travail d’IDEWE. « Il n’y a donc aucune raison de nettoyer les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation ou de les éteindre. C’est même déconseillé. Une bonne ventilation est essentielle et peut potentiellement contribuer à réduire le risque de contamination. Il est important toutefois de suivre minutieusement les règles pour l’entretien de ces systèmes. »

  

Règles de base pour l’entretien et le réglage

  • Assurez-vous que les filtres du système sont correctement installés et propres. Suivez le schéma d’entretien normal.

     

  • Assurez un apport d’air frais maximal. Réglez les systèmes qui, pour des raisons d’économie d’énergie, ajoutent une partie de l’air extrait à l’alimentation en air frais via une chambre de mélange, de telle sorte qu’aucun air de récupération n’est utilisé. Les directives ne peuvent pas toujours être appliquées aux environnements hospitaliers qui sont souvent équipés avec d’autres régimes ou une filtration spécifique de l’air.

     

  • Les systèmes qui évacuent déjà l’air d’extraction à 100 % vers l’extérieur (éventuellement après un échange de chaleur via un échangeur de chaleur fermé) sont bien entendu idéaux. Ils permettent en effet de fournir 100 % de l’air frais et il n’y a aucun contact entre l’air soufflé et l’air extrait. L’air sale est alors complètement évacué. 

     

  • Pour les bâtiments qui ne sont pas équipés d’une ventilation active, il est préférable d’aérer régulièrement les locaux en ouvrant les fenêtres ou en utilisant des grilles d’aération.

     

  • Une humidité relative suffisamment élevée réduit généralement la transmission des infections. Pour le COVID-19, cependant, cela ne semble pas être le cas et l’humidification a peu d’effet. Il n’est donc pas très utile de régler différemment les systèmes d’humidification. En outre, l’humidification est moins problématique dans la période actuelle, car le pourcentage d’humidité relative en cette saison dépasse généralement 30 %. Les humidificateurs sont dès lors souvent éteints. Il n’est pas nécessaire de les allumer tant que l’humidité relative est supérieure à 30 %.

     

  • Autorisez vos travailleurs à faire du télétravail et limitez le nombre de personnes dans les bâtiments à une présence strictement nécessaire, conformément aux dernières directives gouvernementales. Évitez les grandes concentrations de personnes dans les salles de réunion, les réfectoires et autres locaux. 

     

Exigences relatives à la ventilation des lieux de travail

Voor gebouwen die niet over actieve ventilatie beschikken, worden de lokalen best regelmatig gelucht door ramen regelmatig te openen

En dehors des directives de la REHVA, la ventilation d’un environnement de travail doit toujours être conforme aux exigences de base relatives aux lieux de travail du livre III titre I chapitre IV du code du bien-être. 

 

La ventilation minimale absolue pour les bâtiments à ventilation active est de 25m3/h d’air frais par personne (concentration de CO2 < 1200 ppm), mais il est préférable de maintenir une ventilation minimale de 40m3/h d’air frais par personne (concentration de CO2 < 900 ppm). Grâce à l’apport d’air frais, la pollution est diluée et le système de ventilation éliminera également la pollution au moyen de l’air d’extraction. 

 

Les dernières directives gouvernementales doivent bien entendu toujours être suivies.

 

Consultez les directives complètes de la REHVA

Linkedin

Facebook