Retour Un job de vacances n’est pas un stage

Un job de vacances n’est pas un stage

- Sécurité au travail | Analyse de risques | Législation | Sécurité des machines

Expert Jolien Rombouts

Segment manager Agriculture et Horticulture

Les restrictions liées à la sécurité sont nombreuses pour les personnes qui emploient des jeunes dans l’agriculture et l’horticulture

Les jeunes peuvent réaliser beaucoup plus d’activités dans le cadre de leur stage de formation dans une entreprise agricole et horticole que ce qui est autorisé pendant leur job de vacances. « En tant qu’employeur, vous ne pouvez pas laisser une période s’écouler sans heurts vers la suivante », déclare Jolien Rombouts, responsable du bien-être et de la prévention dans l’agriculture et l’horticulture chez IDEWE.

L’exercice d’activités qualifiées de dangereuses dans le cadre d’un contrat de travail est interdit aux jeunes. « Les secteurs de l’agriculture et de l’horticulture ne font pas exception », déclare Jolien Rombouts. « Bien qu’il y ait beaucoup de confusion à ce sujet. Cela s’explique notamment par le fait que les jeunes qui commencent à gagner un salaire d’appoint à la ferme ont souvent grandi avec des parents qui travaillaient dans ce secteur. Souvent, ils ont commencé à donner un coup de main à leurs parents dès leur plus jeune âge et ont ensuite suivi une formation avec l’intention de suivre les traces de leurs parents ou de trouver un emploi dans le secteur. »

Formation et travail

jongeren landbouw

« Lors des stages effectués dans le cadre de cette formation, les jeunes peuvent, sous surveillance, exercer à peu près n’importe quelle activité. Après tout, ils doivent quand même pouvoir apprendre le métier. Découvrir et faire des erreurs fait partie de ce processus d’apprentissage. Il n’est donc pas non plus surprenant qu’ils soient favorables à l’utilisation des connaissances qu’ils ont acquises afin de gagner leur vie pendant leur temps libre et pendant les vacances sur leur lieu d’apprentissage. Dès qu’ils sont employés dans le cadre d’un contrat de travail, l’accent n’est plus mis sur l’apprentissage mais sur le travail, ce qui limite leurs possibilités. Ils pourront toujours conduire le tracteur pour aller chercher des marchandises chez un fournisseur, mais ils ne seront plus autorisés à cultiver la terre avec le même tracteur. »

Demandez conseil au préalable

Il n’est pas facile d’expliquer en termes simples ce que les jeunes peuvent et ne peuvent pas faire. Les facteurs déterminants sont non seulement le lieu de travail spécifique ainsi que les circonstances dans lesquelles le travail est effectué, mais aussi l’âge et la formation des jeunes. « Le Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (ETCS) a élaboré un schéma pour clarifier ce point, mais cela reste complexe et il y a de nombreuses exceptions. Nous ne pouvons que conseiller aux employeurs de bien s’informer sur les possibilités offertes par leur entreprise avant de conclure un contrat de travail avec des jeunes. »

Pour obtenir de plus amples informations à ce sujet, n’hésitez pas à prendre contact avec votre bureau régional du Groupe IDEWE.

Téléchargements

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation