L’encadrement professionnel, facteur déterminant pour le bien-être des télétravailleurs

- Bien mentalement | Équilibre entre vie proffessionnelle et vie privée | Organisation du travail

Expert Hilde De Man

Responsable de la discipline Aspects Psychosociaux

Votre organisation du travail s’y prête-t-elle ?

Le télétravail est considéré comme une solution aux nombreuses problématiques auxquelles doit faire face le travailleur moderne. Par exemple, un équilibre vie professionnelle et privée perturbé, une mobilité difficile, le manque d’autonomie dans la fonction, etc. Toutefois, les chercheurs Tinne Vander Elst, Ronny Vehoogen et Lode Godderis en sont arrivés à la conclusion que ce n’est pas le télétravail en soi qui est responsable de l’augmentation du bien-être professionnel, mais la manière dont l’employeur parvient à encadrer adéquatement le travail, qu’il soit réalisé à domicile ou au sein de l’entreprise.

Jobomkadering is essentieel

Des études préalables nous ont déjà appris qu’il existait un lien positif entre le télétravail et la satisfaction de l’emploi, l’implication dans l’organisation et la productivité, pour autant que l’on ne travaille pas trop souvent à la maison.

« Nous avons souhaité étudier la relation entre le télétravail et les aspects liés à la santé tels que l’épuisement émotionnel, la distanciation mentale du travail (cynisme), l’enthousiasme et les plaintes liées au stress cognitif. », explique Tinne Vander Elst. « Nous soupçonnions que les avantages du télétravail pouvaient devenir un inconvénient lorsque les collaborateurs travaillent trop souvent à la maison. À notre grande surprise, nous n’avons pas pu établir de relation directe avec le bien-être. Le seul inconvénient pour les télétravailleurs qui exercent leur activité de manière trop intense à la maison est qu’ils ne bénéficient plus du soutien social de leurs collègues. Le sentiment de pouvoir moins faire appel à eux peut dès lors compromettre leur bien-être. Toutefois, ce n’est pas l’intensité du télétravail qui détermine si vous êtes heureux dans votre travail, mais la manière dont vous vous sentez encadré au travail, que vous travailliez ou non à la maison. Les facteurs tels que le soutien social, la participation aux décisions, l’autonomie et un bon équilibre entre vie professionnelle et privée sont bien plus déterminants pour le bien-être que le fait de travailler ou non à la maison. » 

"We vermoedden dat de voordelen van thuiswerk zouden overslaan naar onwelzijn zodra mensen te vaak thuiswerken. Maar tot onze verbazing konden we geen directe relatie met welzijn vaststellen. Het enige negatieve effect voor mensen die te intens van thuis werken, was het verlies van sociale steun van collega's. Het gevoel dat u minder vlot een beroep op hen kunt doen, kan het welzijn van thuiswerkers hypothekeren. Het is echter niet de intensiteit van het thuiswerk die bepaalt of uw werknemers gelukkig zijn in hun job, maar de manier waarop zij zich op het werk omkaderd voelen, ongeacht of hij aan thuiswerk doet of niet. Factoren zoals sociale steun, inspraak in beslissingen, autonomie en een goede werk-privébalans zijn veel bepalender voor het welzijn dan het al dan niet werken van thuis."