La légionelle fuit les installations bien entretenues

- Agents biologiques | Gestion de vos risques | Légionelle | Législation

Expert Jan Van Bouwel

Responsable de la discipline Hygiène du travail

Prévenez la contamination par la légionelle

La légionelle est une bactérie que l’on retrouve dans le sol et dans l’eau, mais qui ne constitue une menace pour l’homme que lorsqu’elle augmente fortement en nombre. Les bactéries se multiplient principalement dans une eau stagnante à une température située entre 25 et 50 degrés. La contamination a lieu par inhalation de gouttelettes d’eau microscopiques à haute concentration en légionelle. Celles-ci sont produites par exemple par des humidificateurs d’air, des douches ou des tours de refroidissement. Un bon entretien de l’installation permet de prévenir la multiplication des bactéries.

Certains types de légionelles, en particulier legionella pneumophila, peuvent provoquer de graves problèmes de santé (légionellose ou maladie du légionnaire). Hilde Vanacker, responsable de la discipline Prévention médicale chez IDEWE, explique : « Chez une personne normale en bonne santé, les conséquences de l’exposition à la légionelle se limitent dans la plupart des cas à un état grippal pendant quelques jours, avec pour symptômes de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et de la toux. C’est surtout chez les personnes âgées ou affaiblies que le risque de pneumonie grave (légionellose) est le plus élevé. Cette pneumonie se déclare seulement 2 à 10 jours après l’exposition et peut entraîner la mort si elle n’est pas traitée à temps au moyen des antibiotiques adéquats. »

Conditions de prolifération idéales

Si les bonnes conditions de prolifération sont réunies, la légionelle peut rapidement se multiplier. « C’est le cas par exemple des parties d’installations insuffisamment utilisées, où la température de l’eau est située pendant une longue période entre 25 et 50 degrés », indique Jan Van Bouwel, responsable de la discipline Hygiène du travail chez IDEWE. Il poursuit : « Dans les installations sanitaires ou de traitement, la prolifération peut être la conséquence d’une erreur de conception, d’un mauvais réglage (boiler réglé à moins de 55 degrés), d’une utilisation insuffisante (canalisations entartrées ou bras morts) ou d’une combinaison de ces facteurs. Lorsque l’eau stagne pendant longtemps ou s’écoule trop lentement, un biofilm se formera (une couche visqueuse et calcaire comprenant des tissus vivants ou non). C’est le milieu idéal pour le développement de la légionelle. La corrosion dans les anciennes canalisations en métal permet la libération d’ions ferreux dans l’eau, qui favorisent à leur tour la multiplication des légionelles. Une bonne conception, une utilisation correcte et une gestion adéquate des installations peuvent prévenir la croissance de la légionelle. »

« Il en va de même pour les installations spécifiques comme les tours de refroidissement. Celles-ci fonctionnent inévitablement aux températures favorable au développement de la légionelle. Dans ces grandes installations, une bonne conception ainsi qu’une gestion appropriée sont essentielles (contrôles, dosages de biocides, entretien, etc.). Ces installations peuvent en effet répandre une brume d’eau sur une grande distance et ainsi contaminer les personnes se trouvant à proximité. »

Plan de gestion

« Une mauvaise conception ou une extension non réfléchie de grandes installations sanitaires peut présenter pour problème une mauvaise circulation dans une partie du circuit, où l’eau va stagner longtemps et atteindre la température idéale pour la prolifération des légionelles. Le réchauffement de l’eau froide par un placement mal pensé de canalisations d’eau froide dans des espaces chauds ou par un chevauchement avec des conduites d’eau froide, ainsi qu’une mauvaise isolation sont fréquents. Dans les anciennes installations, il est plus probable que les vannes soient moins utilisées, voir ne soient plus utilisées, et que des bras morts se forment suite à la suppression de vannes au fil des ans. Afin de détecter et de supprimer ou d’éviter de tels problèmes, il faut élaborer un bon plan de gestion des nouvelles installations et des installations existantes. »

Législation

En Flandre, une législation particulière oblige, dans les bâtiments accessibles au public, à élaborer un plan de gestion de la légionelle pour les installations sanitaires si celles-ci présentent un risque élevé ou moyen selon la définition (arrêté du Gouvernement flamand du 9 février 2007 relatif à la prévention de la maladie du légionnaire dans des espaces accessibles au public). Cette législation prévoit également une gestion particulière pour les tours aéroréfrigérantes, les cabinets dentaires et les expositions. Les nouvelles installations dans les espaces soumis à cette législation doivent par ailleurs être construites selon les meilleures techniques disponibles. Il s’agit d’un document rédigé par le VITO, une organisation flamande de recherche.

Les espaces qui disposent d’une installation impliquant une exposition éventuelle du public à un aérosol sont soumis aux dispositions légales de l’arrêté flamand susmentionné. Les espaces accessibles au public comprenant des installations sanitaires sont répartis en établissements à haut risque et établissements à risque moyen.

Les établissements à haut risque sont destinés en particulier à des personnes sensibles et sont donc principalement des hôpitaux, des maisons de repos et de soins, des résidences-services, etc. D’autres établissements comme les clubs de sport, les hôtels, les crèches ou encore les piscines publiques sont des établissements à risque moyen (non destinés à des personnes sensibles) pour autant qu’ils disposent d’une installation d’eau chaude collective.

Les établissements dont le nombre d’utilisateurs est limité et qui ne sont pas destinés aux personnes du groupe à risque (personnes âgées, personne à immunité réduite, fumeurs, etc.) peuvent être dispensés d’élaborer un plan de gestion.

Les tours aéroréfrigérantes sont toujours soumises à l’arrêté flamand, même si elles font souvent partie d’établissements non accessibles au public, comme une entreprise. Ces tours peuvent en effet diffuser une brume d’eau au-delà des limites du terrain et, par conséquent, tout de même contaminer le public.

Législation sur le travail

Les installations d’entreprises non accessibles au public et donc uniquement utilisées par les travailleurs de l’entreprise ou par des tiers (installations sanitaires ou de traitement) ne sont pas soumises à la législation susmentionnée.

Les employeurs devront mettre tout en œuvre pour inventorier et gérer les risques auxquels sont exposés leurs travailleurs, et ce, conformément aux dispositions de la législation sur le travail. Pour l’employeur, la gestion de la légionelle fait donc partie de l’analyse de risques globale au sein de l’entreprise. Il devra donc prévenir toute exposition des travailleurs à la légionelle grâce à une bonne conception, un entretien suffisant et des mesures de gestion.

Posez vos questions ou faites part des défis auxquels vous êtes confrontés à nos experts.