null Chantiers de construction sans danger en période de coronavirus

Chantiers de construction sans danger en période de coronavirus

- Agents biologiques | Sécurité au travail | Hygiène du travail | Corona

Expert Liesbeth Reekmans

Segment Manager Construction et Responsable de la discipline Construction et Bâtiments

Les questions-réponses les plus importantes issues du webinaire

Lors du webinaire « Travailler en toute sécurité en période de coronavirus », nous avons eu l’occasion de nous pencher plus en détail sur les mesures de prévention spécifiques au secteur de la construction. Par exemple, la désignation et la mission du responsable coronavirus ont fait l’objet de discussions plus approfondies. Seuls 47 % des participants au webinaire ont indiqué avoir un responsable coronavirus sur leur chantier.

Mesures de prévention versus contacts à haut risque

De basis preventiemaatregelen respecteren is cruciaal.

En qualité d’employeur et d’entrepreneur principal, il est dans votre intérêt de prendre des mesures de prévention suffisantes et d’éviter les contacts à haut risque au travail. À cet égard, il est essentiel de respecter les mesures de prévention de base et donc de veiller à ce que vos travailleurs respectent toujours la distanciation sociale (1,5 m). Il est question de contact à haut risque si les travailleurs ne respectent pas cette distance de sécurité sur le chantier tout en étant en contact étroit pendant plus de 15 minutes. C’est également le cas si les travailleurs se rendent sur le chantier ensemble, dans une camionnette dont les passagers ne peuvent pas respecter la distance de 1,5 m ou dans laquelle il n’y a pas de cloisons.

Que faire si les choses tournent mal ?

Une recherche des contacts au travail est nécessaire dès qu’un travailleur contaminé a été en contact avec ses collègues jusqu’à deux jours avant le test ou s’il présente des symptômes du Covid-19 sur le lieu de travail. Tous les contacts à haut risque doivent être mis en quarantaine et testés.

Si deux ou plusieurs personnes sont testées positives dans une période de 14 jours et peuvent être reliées entre elles, on parle alors d’un cluster. Dans ce cas, il sera nécessaire de tester et de mettre en quarantaine toute une équipe, une entreprise ou un chantier.

Travailleurs étrangers

De negatief getest werknemers gaan in quarantaine in hun eigen bubbel.

Question : Les travailleurs étrangers venant (ou de retour) d’une zone rouge peuvent-ils travailler sur un chantier si le déplacement était « essentiel » ? Quelle est la définition d’un « déplacement essentiel » ?

Réponse : Ils peuvent reprendre le travail, mais il est préférable qu’ils soient d’abord testés. En attendant les résultats de leurs tests, ils seront mis en quarantaine et resteront à l’intérieur.

Les travailleurs testés négatifs sont mis en quarantaine dans leur propre bulle. Ils peuvent vivre et travailler dans leur propre bulle de maximum dix membres. Ils ne peuvent pas se mêler à la population locale ou à d’autres travailleurs sur un chantier durant les 14 premiers jours. L’agence flamande Soins et Santé conseille de suivre les mesures relatives aux travailleurs saisonniers.

Question : Beaucoup de nos travailleurs sont des Néerlandais qui travaillent sur un chantier belge, mais ils rentrent chez eux tous les jours. Quelles sont les mesures à suivre dans leur cas ?

Réponse : Les travailleurs étrangers qui séjournent moins de 48 heures dans notre pays ou les travailleurs frontaliers sont exemptés d’enregistrement, de tests obligatoires et de quarantaine. Du point de vue de la santé publique, il est important de rappeler les mesures de prévention fondamentales et de rester à la maison au moindre symptôme.

Question : Les travailleurs étrangers traversent différents pays à l’aller comme au retour (différentes zones de couleur) : qui vérifie cela ?

Réponse : En principe, la traversée de pays ou de zones présentant certaines zones de couleur ou certains risques ne pose pas de problème. On considère que vous êtes allé dans une zone bien précise si vous y êtes resté au moins 48 heures.

Question : Les travailleurs étrangers de différentes nationalités (et de différentes zones) vivant ensemble dans un appartement sont-ils considérés comme une cellule isolée ? Et sont-ils donc autorisés à se rendre sur un chantier dans un même véhicule dépourvu de cloison ?

Réponse : Oui, à condition qu’ils aient tous été testés négatifs. Ils font partie de la même « bulle ». Toutefois, nous vous recommandons de respecter la distance de 1,5 m lors des trajets collectifs et de porter un masque.

Déplacements collectifs

Question : Comment organiser les déplacements des travailleurs vers et depuis les chantiers ? Doit-on prévoir des séparations entre les passagers dans les camionnettes, ou les déplacements individuels sont-ils toujours privilégiés ?

Réponse : Il est toujours préférable d’organiser des déplacements individuels. Si cela n’est pas faisable, il est possible d’organiser des déplacements collectifs sous réserve du respect de la distanciation sociale ou de la présence de cloisons. Il faut en outre porter un masque à chaque fois.

Question : Un passager peut-il s’asseoir à côté du conducteur si la distanciation est respectée et qu’il porte un masque (sans protection) ?

Réponse : Oui, cela est possible. Le respect de la distance de 1,5 m reste la priorité. Par ailleurs, le masque doit être porté correctement.

Question : Donc, même si la distanciation sociale de 1,5 m est garantie, le port d’un masque est obligatoire ?

Réponse : C’est exact. Si le chauffeur est seul dans le véhicule, il ne doit pas porter de masque. Dans tous les autres cas, toutes les personnes présentes dans le véhicule doivent porter un masque dans le cadre leur travail.

Masque

Question : Comment conserver un masque en vue d’une prochaine utilisation ?

Réponse : Le masque doit être rangé proprement dans une boîte en plastique refermable ou dans un sac en plastique. Un masque préalablement utilisé doit être considéré comme « sale ». Nettoyez-vous les mains avant et après avoir mis ou enlevé le masque et à chaque fois que vous le manipulez. Vous pouvez porter le masque pendant une durée maximale de 8 heures.