Retour Vers un bureau à domicile durable

Vers un bureau à domicile durable

- MVO | Environnement | Énergie

Expert Coordinateur environnemental Jonas Debroyer

De l’inspiration pour soutenir vos travailleurs et l’environnement

Le New Way of Working signifie que nous devons trouver un nouvel équilibre durable dans de nombreux domaines. Les bureaux doivent eux aussi être adaptés à la nouvelle réalité. Et cela ne concerne pas seulement l’employeur, mais aussi, de plus en plus, le collaborateur qui télétravaille à domicile. Comment s’assurer que le bureau à domicile ait le moins d’impact écologique possible ?

e-bike

Les employeurs constatent souvent que les bureaux qu’ils ont construits au cours des dernières décennies sont devenus beaucoup trop grands. Depuis l’introduction (obligatoire) du télétravail, il est en effet rare que tous les travailleurs soient au bureau en même temps. 

« La recherche de locaux mieux adaptés à la nouvelle réalité permet non seulement de réduire les coûts fixes, tels que le loyer, mais aussi d’économiser sur les coûts énergétiques et écologiques », explique Jonas Debroyer, coordinateur environnemental chez IDEWE. « Afin de permettre l’activity-based working au bureau, des adaptations structurelles de la répartition des bureaux peuvent également être nécessaires. Dans le même temps, il convient de prêter attention à la partie du travail hybride qui se déroule à domicile. L’employeur a aussi un rôle à jouer dans ce cadre. Il peut sensibiliser et inciter le travailleur à faire des choix intelligents pour l’énergie et l’écologie, en plus des mesures ergonomiques. »

Mobilité

Le télétravail a un impact positif sur l’environnement. Une étude de l’Agence française de la transition écologique (ADEME) révèle que les déplacements domicile-lieu de travail ont baissé considérablement en 2020. 

« C’est un constat positif. Cependant, nous savons aussi que la voiture moyenne est à l’arrêt 96 % du temps. C’est donc le moment idéal pour les entreprises de réfléchir à des solutions de mobilité alternatives pour leurs travailleurs. Par exemple, proposer un package de mobilité qui ne permet pas seulement de choisir une voiture de société. Outre le choix de voitures électriques et de vélos, des combinaisons avec les transports en commun sont possibles. Les systèmes de car sharing ou de mobilité comme service peuvent également être des alternatives qui profitent à la fois à l’employeur et au travailleur. »

Ergonomie et énergie

telewerk

En tant qu’employeur, vous êtes responsable du bien-être de votre travailleur, même lorsqu’il est en télétravail. Prêter attention à l’ergonomie du poste de travail à domicile en fait partie. « L’ergonomie, c’est l’achat d’une table ergonomique, d’une chaise de bureau adéquate et d’un deuxième écran, mais cela ne doit pas s’arrêter là », explique Jonas Debroyer. « La lumière est un autre aspect à prendre en compte. Laisser entrer autant de lumière naturelle que possible est bon pour l’énergie de travail et la concentration, mais cela évite peut-être aussi que la lampe doive rester allumée 8 heures par jour et que la facture d’électricité augmente davantage. »

« Les employeurs ne peuvent pas tout rembourser, mais peut-être que le partage de l’expertise sur l’efficacité énergétique, les conseils sur l’isolation, l’installation de panneaux solaires et le soutien lors de la demande de subsides pourraient être un moyen pour les employeurs de compenser les frais supplémentaires du télétravailleur. »

Quelques conseils pour limiter la facture énergétique

•    19 à 20 degrés - La température idéale d’un bureau est de 19 à 20 degrés. Chaque degré en moins a un effet positif sur votre empreinte écologique et votre facture énergétique. Il est également judicieux d’utiliser au maximum la lumière du soleil pour réduire le nombre d’heures de fonctionnement de la chaudière. N’oubliez pas non plus d’éteindre le chauffage dans les pièces que vous n’utilisez pas. 

•    Aérez à temps - Les pièces mal aérées ne sont pas seulement mauvaises pour la santé, elles deviennent également humides et le chauffage ne peut pas fonctionner aussi bien.  Ouvrir les portes et les fenêtres plusieurs fois par jour permet donc de réduire le besoin de chauffage. 

•    Accordez aussi une pause à votre écran - Les écrans d’ordinateur consomment de l’énergie. Accordez donc une pause à votre/vos écran(s) lors de votre pause. 

•    Évitez la consommation en mode veille - Ne vous contentez pas d’éteindre les lumières des pièces que vous n’utilisez pas, faites de même avec tous les appareils que vous laissez habituellement en veille : télévision, robot de cuisine, système de musique, consoles de jeux, chargeurs de tablettes et de smartphones, etc. Ils font grimper la facture à votre insu. 

Déchets

« Des mesures sont également possibles en ce qui concerne l’utilisation du matériel de bureau et les déchets », précise Jonas Debroyer. « C’est une bonne nouvelle que les télétravailleurs sont beaucoup moins enclins à imprimer des documents que lorsqu’ils travaillent au bureau. Nous espérons ainsi stimuler la tendance des bureaux paperless. Toutefois, les télétravailleurs produisent aussi des déchets. Ici aussi, les employeurs peuvent sensibiliser à la réduction et au tri des déchets. Serait-ce une bonne idée d’offrir aux travailleurs des poubelles pour trier les déchets ? Ou de distribuer des sacs poubelles ? »

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation