Participez dès maintenant à la deuxième enquête de l’étude sur le coronavirus

- Connaissances de recherche | Recherche scientifique | Corona

Expert Lode Godderis

Directeur Knowledge, Information and Research

Quels sont les effets de la crise du coronavirus sur le bien-être mental des travailleurs belges ?

Ce 23 avril a débuté le deuxième cycle du questionnaire de l’étude grâce à laquelle nous souhaitons identifier les effets de la crise du coronavirus sur le bien-être mental des travailleurs belges. IDEWE et la KU Leuven unissent leurs forces dans le cadre de ce projet.

L’étude, organisée par IDEWE en collaboration avec la KU Leuven, se concentre sur le bien-être psychosocial des travailleurs belges pendant cette crise.

Depuis la semaine dernière, les participants à la première enquête peuvent déjà compléter le deuxième questionnaire en cliquant sur le lien dans l’e-mail d’invitation personnel qu’ils ont reçu. Nous tenons à les remercier d’avance pour leur deuxième participation. Si vous n’avez pas vu cet e-mail, vérifiez qu’il ne s’est pas glissé dans votre dossier de courrier indésirable. Si vous n’avez pas eu l’occasion de participer à l’enquête le mois dernier ou ce mois-ci, ne reportez pas à plus tard. Vous pouvez faire part de votre opinion jusqu’au 30 avril inclus en cliquant sur ce lien. 

Assurez-vous de participer aux différentes enquêtes

Le premier questionnaire d’une série de quatre a été organisé fin mars. Pas moins de 6 500 personnes ayant un emploi rémunéré ont complété le questionnaire dans son intégralité. « Étant donné que nous souhaitons suivre l’évolution du bien-être mental pendant la crise sanitaire, il est très important que les participants complètent également les questionnaires suivants », explique Lode Godderis, directeur du département Knowledge, Information and Research d’IDEWE. « C’est pourquoi nous avons invité personnellement par e-mail les personnes qui ont marqué leur accord lors du premier questionnaire à participer au deuxième cycle. Il est maintenant en ligne depuis 5 jours. Ceux qui n’ont pas encore participé peuvent toujours s’inscrire et participer jusqu’au 30 avril en cliquant sur le lien au bas de cet article. Ils seront ensuite personnellement invités aux troisième et quatrième cycles du questionnaire, qui débuteront respectivement le 21 mai et le 18 juin. »

L’étude, organisée par IDEWE en collaboration avec la KU Leuven, se concentre sur le bien-être psychosocial des travailleurs belges pendant cette crise. « Après la première enquête, nous avons pu nous faire une idée de ce que les travailleurs belges ont ressenti durant les quatre premières semaines de la crise du coronavirus. Nous nous sommes focalisés sur leur mode de fonctionnement, les sentiments d’anxiété et de dépression éventuels, l’effet sur leur confiance en soi, leurs émotions positives et négatives et leur satisfaction au travail. Nous avons également examiné si l’effet était ressenti différemment par les travailleurs selon les différents statuts, secteurs et situations familiales. »

Le rôle de soutien des employeurs et des supérieurs hiérarchiques

Dans le questionnaire actuel et les suivants, nous analysons l’évolution du bien-être des travailleurs belges.

« Dans le questionnaire actuel et les suivants, nous analysons l’évolution du bien-être des travailleurs belges. Nous examinons également si les employeurs et les supérieurs hiérarchiques peuvent jouer un rôle de soutien. Quelle importance revêt le bien-être des collaborateurs pour les organisations pendant cette période ? Fournissent-ils les bonnes informations quant aux nouvelles procédures mises en place en raison de la crise ? Font-ils preuve de compréhension vis-à-vis des besoins familiaux des travailleurs ? Ces ressources peuvent atténuer les répercussions négatives de la crise sur les travailleurs. »

Les questionnaires ont été préparés en trois langues afin que le plus grand nombre possible de personnes ayant un emploi rémunéré puissent participer à l’étude. Les résultats de cette étude peuvent fournir des informations importantes sur la santé mentale des travailleurs belges dans ce type de situation de crise et sur la manière de gérer les conséquences négatives. S’ils le souhaitent, les participants peuvent être informés personnellement des résultats.

Ceux qui ont déjà répondu à la première enquête peuvent participer à la deuxième enquête en cliquant sur le lien dans l’e-mail d’invitation qu’ils ont reçu.  

Les nouveaux participants peuvent compléter le questionnaire ici.