D’où viennent ces préjugés sur la vaccination ?

- Grippe
Eddy Eerdekens

Expert Hilde Vanacker

Responsable de la discipline Médicine du travail

Faites-vous vacciner contre la grippe !

La grippe est une maladie des voies respiratoires très contagieuse. Généralement, on en guérit de soi-même après quelques jours, mais elle peut parfois avoir de graves conséquences. C’est pourquoi il est recommandé que les femmes enceintes, les prestataires de soins ainsi que les personnes ayant des problèmes de santé tels que du diabète ou une maladie pulmonaire, cardiaque, hépatique ou rénale se fassent vacciner chaque année. La vaccination protège non seulement ces personnes, mais aussi leur entourage.

Si vous travaillez dans le secteur des soins, vous courez un grand risque de contracter et de transmettre la maladie. Il est dès lors important qu’un nombre suffisant de prestataires de soins se fassent vacciner, car ils travaillent avec des groupes qui présentent un risque plus élevé de complications s’ils contractent la grippe. Un taux de vaccination de minimum 80 % est nécessaire pour éviter une propagation de la grippe.

Le danger d’un taux de vaccination trop bas

Il est de plus en plus fréquent que certaines personnes refusent de faire vacciner leurs enfants.

Il est de plus en plus fréquent que certaines personnes refusent de faire vacciner leurs enfants. Certains avancent des motifs religieux, d’autres évoquent des raisons pseudo-scientifiques, des préjugés tenaces ou des arguments bancals, qui reviennent régulièrement et que nous devons continuer d’infirmer.

34 % des Belges pensent que les vaccins affaiblissent le système immunitaire. 53 % sont convaincus que la vaccination a des effets secondaires négatifs, l’idée reçue la plus tenace étant probablement que les vaccins causeraient l’autisme. Ces chiffres sont issus des résultats de l’Eurobaromètre sur les attitudes des Européens à l’égard de la vaccination. Ces mythes présentent pour danger d’entraîner une baisse du taux de vaccination. C’est pourquoi non seulement les personnes qui refusent la vaccination sont exposées à un risque, mais aussi l’ensemble de la société, étant donné que le taux de vaccination sera trop faible pour endiguer la maladie. Nous constatons ainsi que des maladies infectieuses telles que la rougeole marquent leur retour.

 

Mythe : un vaccin contient trop de produits chimiques

L’affirmation selon laquelle il y aurait du mercure ou du liquide de refroidissement dans les vaccins est absolument fausse. Un vaccin peut tout au plus contenir des substances de la famille éloignée des substances précitées, mais celles-ci ne sont pas nocives pour la santé. Les vaccins contiennent aussi une petite portion de formaldéhyde, une substance que notre corps produit également lui-même et qui n’est toxique que si elle se présente en grandes quantités. Sans y réfléchir ni nous en inquiéter, nous ingurgitons en effet de nombreuses substances qui sont toxiques lorsqu’elles sont consommées en quantités élevées.

Argument bancal : on peut contracter la grippe même en ayant été vacciné

Un vaccin ne garantit pas une immunité complète contre l’infection

C’est exact, un vaccin ne garantit pas une immunité complète contre l’infection. De plus, votre corps met deux semaines à développer suffisamment d’anticorps pour vous protéger. Chaque année, la composition du vaccin est adaptée en fonction des souches virales qui circulent majoritairement à ce moment. Par conséquent, si vous êtes contaminé par une autre souche, vous pouvez encore tomber malade. Toutefois, dans ce cas également, vous aller être moins gravement malade qu’une personne qui n’a pas été vaccinée. De plus, la vaccination vise à protéger, d’une part, la personne vaccinée, et d’autre part, suffisamment d’individus pour éviter une propagation.

Préjugé : les effets secondaires sont plus graves que la maladie contre laquelle on est vacciné

Après une vaccination, des effets secondaires sont possibles, comme une légère fièvre et des douleurs musculaires. Ces effets sont certes incommodants, mais ils ne sont pas comparables aux symptômes de la maladie. L’exemple extrême souvent utilisé est celui que la vaccination provoquerait l’autisme. Cette crainte trouve son origine dans une étude menée à la fin des années 90. Or, il s’est avéré que cette étude reposait sur de fausses informations, et cette affirmation a immédiatement été reléguée au rang de mythe. Par la suite, d’autres scientifiques ont encore essayé d’établir un lien, mais aucun élément pouvant indiquer cette relation n’a jamais été trouvé.

Désormais, la disparition de la variole et la quasi-disparition de la polio, ou encore la diminution à l’échelle mondiale du nombre de décès des suites de maladies telles que la rougeole et la grippe sont des faits avérés.

Campagne de vaccination contre la grippe 2019-2020

La grippe peut avoir de graves conséquences, tant pour le travailleur malade que pour l’organisation dont il fait partie. Mieux vaut donc prévenir que guérir. En organisant une campagne de vaccination au niveau de l’entreprise, vous éviterez à vos travailleurs le risque de devoir rester alités cet hiver.

Cette année encore, IDEWE vaccinera vos travailleurs contre la grippe. En 2019, le vaccin antigrippe tétravalent sera à nouveau administré, avec une composante supplémentaire du virus de l’influenza B. Cette dernière offre encore une meilleure protection.

Si vous souhaitez sensibiliser vos travailleurs à l’importance de la vaccination, n’hésitez pas à utiliser nos publications ainsi que notre matériel de communication, que vous pouvez télécharger ci-dessous.

Contactez nos experts en cas de questions sur la prochaine campagne de vaccination.

 

Téléchargements