null La silicose de nouveau en progression

La silicose de nouveau en progression

- Gestion de vos risques | Analyse de risques | Agents physiques | Équipements de protection individuelle | Substances dangereuses

Expert Jan Van Bouwel

Responsable de la discipline Hygiène du travail

Le succès des pierres composites entraîne une hausse du nombre de cas

On constate à l’échelle mondiale une augmentation des cas de silicose, surnommée la « maladie des mineurs ». Les transformateurs de pierres composites, en particulier, constituent un groupe à risque important. Étant donné que ce matériau est très populaire dans le secteur de la construction, il convient de prendre les mesures de prévention adéquates.

Il est donc nécessaire d’assurer une aspiration de la poussière ou une pulvérisation d’eau, mais aussi de fournir les EPI adéquats à vos travailleurs.

La silicose est une forme de fibrose pulmonaire causée par l’inhalation de poussière de quartz. Elle est reconnue comme maladie professionnelle en Belgique depuis 1963. Au milieu du siècle dernier, le groupe à risque était principalement composé de mineurs, de tailleurs de pierre et d’ouvriers des fonderies et de l’industrie céramique. Comme l’emploi dans ces secteurs a fortement diminué et que le bien-être et la prévention sont devenus de plus en plus importants, le nombre de cas de silicose a heureusement fortement baissé.

Toux chronique et essoufflement

Ces dernières années, de nouveaux cas de silicose sont cependant apparus partout dans le monde parmi les travailleurs qui transforment les pierres composites, par exemple pour les plans de travail de cuisine ou les applications sanitaires. Ces pierres transformées contiennent jusqu’à 90 % de quartz. Lors de la transformation de ces pierres composites avec des outils rotatifs grande vitesse, de la silice cristalline inhalable très fine est libérée (taille des particules : 0,1 micromètre). Cela peut entraîner à terme des cicatrices pulmonaires, une toux chronique et un essoufflement. La silicose est une maladie incurable. Même lorsqu’il n’y a plus de contact avec la poussière de quartz, les poumons peuvent continuer à se détériorer.

Prévention

Le secteur de la construction travaille de plus en plus avec des matériaux composites. Il est donc important de bien identifier les risques. Lors de traitements à sec, de la silice cristalline inhalable est libérée, plusieurs fois au-dessus de la valeur limite. Les procédés humides peuvent réduire ce phénomène, mais cela reste insuffisant en tant que mesure de sécurité.

Il est donc nécessaire d’assurer une aspiration de la poussière ou une pulvérisation d’eau, mais aussi de fournir les EPI adéquats à vos travailleurs, dont un masque avec filtre P3. Veillez à ce qu’il soit toujours bien ajusté et remplacez-le en temps utile.

Pour toute question sur les mesures de prévention relatives à la poussière de quartz, n’hésitez pas à contacter nos experts.