Passage à l’heure d’été dans la nuit de samedi à dimanche

- Recherche scientifique | Sommeil

Expert Hilde De Man

Responsable de la discipline Aspects Psychosociaux

Heure d’été ou heure d’hiver : ferons-nous le choix de la santé ?

L’an dernier, l’Union européenne a décidé de supprimer le changement d’heure. Nous ne devrons donc plus avancer ou reculer d’une heure nos horloges tous les six mois (comme ce sera le cas dans la nuit de samedi à dimanche). C’est à chaque État membre de l’UE de choisir d’adopter définitivement l’heure d’été ou l’heure d’hiver. Ces derniers mois, de nombreux arguments ont été avancés en faveur d’une heure ou de l’autre. La santé en fait partie.

 

Si nous basons notre choix sur l’aspect « santé », nous devons selon les scientifiques opter pour l’heure d’hiver. Cela impliquerait qu’il ferait noir une heure de plus le matin en été. Étant donné qu’il fait tout de même clair plus tôt, cette perte ne constitue pas réellement un problème. Par contre, en choisissant l’heure d’été, le soleil ne se lèverait l’hiver parfois qu’à 9h45. Cela ne coïnciderait par avec le rythme biologique et de sommeil de l’homme.

Un sommeil et un fonctionnement optimaux

Les spécialistes de la chronobiologie insistent sur le fait que notre environnement et notre comportement doivent davantage correspondre aux besoins de notre horloge biologique. Cette dernière a en effet une grande influence sur notre sécurité et notre santé. Dans notre cerveau ont en effet lieu des processus qui suivent un rythme d’environ 24 heures. Ils servent entre autres à ce que nous puissions, d’une part, bien dormir et, d’autre part, fonctionner de manière optimale.

La lumière du matin est essentielle

La durée d’un cycle n’est pas exactement de 24 heures. Afin d’éviter que celui-ci ne s’écarte de plus en plus du rythme jour-nuit, l’exposition à la lumière permet d’ajuster notre horloge interne. La lumière au petit matin fait avancer notre horloge biologique et la lumière en fin de soirée la retarde. Si nous avons suffisamment de lumière le matin, notre horloge biologique peut facilement s’adapter et nous avons plus de facilité à nous endormir et à nous réveiller. En dormant aux heures idéales pour notre horloge biologique, nous améliorons la qualité de notre sommeil. Nous sommes alors plus performants au travail, faisons moins d’erreurs et, à terme, sommes exposés à un moindre risque de développer du diabète ou des maladies cardiovasculaires.

En d’autres termes, le maintien de l’heure d’hiver semble le choix le plus judicieux, tant pour l’individu que pour l’employeur et la société.