1 travailleur sur 6 présente des symptômes de burn-out ou est exposé à un risque de burn-out

- Stress et burn-out

Expert Hilde De Man

Responsable de la discipline Aspects Psychosociaux

Le Burn-out Assessment Tool comme instrument de diagnostic et de thérapie

En Flandre, un peu plus de 7 % de la population active présentent des symptômes de burn-out, tandis que 9 % présentent des risques de burn-out. Au total, ce sont 460 000 travailleurs qui sont concernés. C’est la conclusion qu’a tirée le groupe de recherche Psychologie du travail, de l’organisation et du personnel de la KU Leuven en se basant sur les résultats du Burn-out Assessment Tool, un questionnaire évaluant les symptômes de burn-out sur la base d’une nouvelle définition du concept.

Bien que les premières études scientifiques sur le burn-out datent des années 70, l’ancienne définition ne nous donne, aujourd’hui encore, pas d’idée précise de l’ampleur du problème. C’est pourquoi une nouvelle définition ainsi qu’une nouvelle méthode de mesure ont été élaborées au cours des dernières années.

Groupes à risque

La recherche de la KU Leuven a également démontré que la profession, le niveau de formation et l’âge constituaient des facteurs déterminants. Par exemple, les employés administratifs et les ouvriers sont davantage sujets au burn-out. Les cadres moyens supérieurs sont également exposés à un risque quelque peu plus élevé. En outre, le burn-out semble être plus présent chez les personnes ayant un plus faible niveau de formation ainsi que les jeunes entre 18 et 34 ans.

Nouvelle définition

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont d’abord dû mettre au point une définition du burn-out. La nouvelle définition traite de quatre symptômes clés :

  1. l’épuisement, tant physique que mental

  2. la distanciation mentale, à savoir un retrait général vis-à-vis du travail

  3. des troubles cognitifs, comme des problèmes de mémoire ainsi que des troubles de l’attention et de la concentration

  4. une perte de contrôle émotionnel, comme de vives réactions émotionnelles

La définition couvre également trois dimensions :

  1. les troubles psychiques liés aux tensions : troubles du sommeil, rumination, crises de panique, etc.

  2. les troubles psychosomatiques liés aux tensions : plaintes physiques d’origine psychique

  3. un état dépressif : humeur morose ou abattement

Burn-out Assessment Tool

Sur la base des symptômes constatés, les chercheurs ont ensuite rédigé un nouveau questionnaire, appelé « Burn-out Assessment Tool » (BAT). Cette liste de 33 questions permet d’évaluer le risque de burn-out en un coup d’œil. La mesure fournit un score final qui peut être interprété au moyen d’un modèle de feux de signalisation, divisé en trois zones : sûr (vert), à risque (orange) et alarmant (rouge).

Politique en matière de stress et de burn-out

L’outil a été présenté le 20 mars au cours d’une journée d’étude lors de laquelle IDEWE a également donné des explications sur les fondements d’une politique ciblée en matière de stress et de burn-out.

Hilde De Man, responsable de la discipline Aspects psychosociaux chez IDEWE nous en dit plus à ce sujet : « Depuis toujours, IDEWE travaille avec les employeurs pour leur donner les moyens de prévenir les stress et le burn-out chez leurs travailleurs. Pour vérifier dans quelle mesure il est tenu compte des ressources nécessaires, nous examinons en détail la politique en matière de ressources humaines, nous réalisons une analyse de risques en matière de bien-être psychosocial et nous apprenons aux supérieurs hiérarchiques à reconnaître les symptômes de stress et de burn-out. Nous offrons une assistance aux personnes faisant partie de ce groupe à risque, et nous élaborons un trajet de réintégration adapté pour les travailleurs absents pour cause de maladie de longue durée. »

Hilde De Man ajoute : « Nous pouvons désormais utiliser le Burn-out Assessment Tool comme instrument supplémentaire pour nous faire une idée de l’état de santé mentale des travailleurs au sein d’une organisation et évaluer si un accompagnement supplémentaire ou une orientation vers un autre professionnel est nécessaire. »

N’hésitez pas à contacter nos experts si vous souhaitez réfléchir avec eux à l’élaboration d’une politique de prévention du burn-out pour vos travailleurs.