L’envol des drones dans le secteur de la construction

- Bonne forme physique | Gestion de vos risques | Législation | Construction | Sécurité des machines

Expert Liesbeth Reekmans

Segment Manager Construction et Responsable de la discipline Construction et Bâtiments

L’envol des drones dans le secteur de la construction

À l’heure actuelle, les drones sont déjà utilisés pour tout un tas d’applications dans le secteur de la construction, comme l’arpentage, la vérification de l’état des toits, l’établissement de plans d’entretien ou encore la détection de fuites thermiques. Toutefois, l’envoi d’un appareil dans les airs est soumis à certaines règles. Suivant le type de drone et la tâche à effectuer, une formation et un permis sont nécessaires.

Pour piloter un drone, il faut satisfaire à un certain nombre d’obligations légales. Ces exigences dépendent de l’étendue ainsi que de la nature de l’utilisation du drone.

Les drones à usage récréatif

Les drones ayant un poids maximum de 1 kg (masse au décollage) et pouvant voler à une hauteur maximum de 10 mètres au-dessus d’un terrain privé sont considérés comme des appareils à usage purement récréatif. Vous n’avez dès lors pas besoin de formation ou de permis spécifique pour les piloter.

Tous les autres types d’appareils ont, conformément à la législation, une fonction professionnelle ou commerciale et relèvent d’une classe 2 ou 1.

Appareils de classe 2

Avant d’envoyer un tel appareil dans les airs, vous devez avoir suivi une formation théorique et pratique.

Les drones de classe 2 ont une masse au décollage de 5 kg maximum et une hauteur de vol pouvant atteindre 45 mètres. Avant d’envoyer un tel appareil dans les airs, vous devez avoir suivi une formation théorique et pratique. Votre drone doit en outre être enregistré auprès des instances compétentes et couvert par une assurance RC. Même si vous satisfaites à ces conditions, vous n’êtes pas autorisé à survoler un espace contrôlé, une agglomération ou une foule de personnes. Si vous souhaitez tout de même le faire, vous devez également observer les règles s’appliquant aux appareils de classe 1.

Drones de classe 1

Votre drone doit en outre être enregistré auprès des instances compétentes et couvert par une assurance RC.

Il s’agit des drones dont le poids peut atteindre 150 kg et dont la hauteur de vol est de 90 mètres maximum. Moyennant une autorisation de la Direction générale Transport aérien (DGTA), les appareils de classe 1 peuvent même outrepasser ces restrictions. Les appareils à haut risque appartenant à la classe 1a doivent être homologués et obtenir une autorisation de la DGLV pour certains vols.

Pour toute utilisation d’un drone de classe 1, une analyse de risques préalable est également obligatoire. Les pilotes doivent en outre pouvoir fournir une attestation médicale « LAPL » (Light Aircraft Pilot License).

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir de plus amples informations.