IDEWE est désormais le service externe de prévention des chemins de fer belges

- Changement organisationnel | Travailleurs en bonne santé

Le service clientèle « Rail » planifie 30 000 examens médicaux supplémentaires par an

La SNCB, Infrabel et HR Rail ont choisi IDEWE comme service externe à partir de 2020. Cela signifie qu’IDEWE va devoir prendre en charge 30 000 nouveaux travailleurs d’un coup, notamment pour les examens médicaux dans le cadre de la loi sur le bien-être. « C’est presque comparable à l’ouverture d’une nouvelle régionale », affirme Pieter Eraly, directeur Major Accounts. C’est également ainsi que nous allons gérer notre plus gros client sur le plan organisationnel.

Les examens destinés aux conducteurs de train, par exemple, nécessitent des tests approfondis.

En raison d’une faille dans la législation belge, les chemins de fer belges disposaient encore de leur propre service « externe ». Ce dernier va toutefois cesser d’exister en fin 2019. Par conséquent, les trois entités ferroviaires nationales ont dû chercher un nouveau partenaire pour reprendre les activités de CPS. C’est IDEWE qui a été choisi.

« Grâce à l’obtention en 2018 de notre agrément pour réaliser des examens médicaux dans le cadre du code ferroviaire, nous avons pu accueillir cette année parmi nos clients plusieurs entreprises privées de chemins de fer. Finalement, il s’est avéré qu’IDEWE constituait également la meilleure option pour la SNCB, pour Infrabel et pour HR Rail. »

Nous constatons d'ores et déjà qu’il y a aussi des tâches à effectuer dans le domaine de la prévention non médicale

Qu’est-ce que cela signifie ?

« Le secteur ferroviaire constitue un tout nouveau marché pour IDEWE. Nous nous sommes efforcés, tout au long de l’année écoulée, d’être en mesure de satisfaire à la législation spécifiques aux chemins de fer, qui prime sur la loi relative au bien-être. Concrètement, cela signifie que nous effectuerons chaque année 30 000 examens médicaux supplémentaires. La spécificité du secteur implique également de nombreuses autres missions. La SNCB a par exemple 41 comités pour la prévention et la protection au travail, auxquels IDEWE doit participer au moins deux fois par an. Infrabel compte pour sa part 14 comités... Nous constatons d'ores et déjà qu’il y a aussi des tâches à effectuer dans le domaine de la prévention non médicale, comme des demandes de mesures, par exemple. La question des formations se pose également. À l’heure actuelle, nous ne savons pas si nous pourrons nous charger de l’ensemble des formations aux premiers secours. Les formations de base pour les personnes de confiance et les supervisions ont en tout cas déjà été inscrites dans notre programme. »

Des examens médicaux particuliers sont-ils requis pour le personnel des chemins de fer ?

« C’est effectivement le cas pour certains groupes du personnel. Les examens destinés aux conducteurs de train, par exemple, nécessitent des tests approfondis. Ils sont comparables aux tests d’aptitude à la conduite que doivent passer les chauffeurs d’autobus. Il n’est pas possible d’en réaliser 13 d’affilée en une demi-journée. Le processus décisionnel est également plus spécifique. Le médecin du travail doit évaluer si l’intéressé est médicalement apte à transporter des passagers en train et il établit une attestation spéciale à cet égard. Cette décision dépend désormais également de l’avis du psychologue, ce qui constitue une nouveauté. Dans un premier temps, les épreuves psychotechniques destinées au recrutement du personnel ferroviaire seront néanmoins toujours effectuées par des psychologues de Certirail, une entité de HR Rail, sauf s'il s'agit d'une recertification. »

Quelle incidence ces changements ont-ils sur l’organisation interne d’IDEWE ?

« L’ampleur de ce nouveau contrat nous a conduit à organiser un service clientèle spécifique aux chemins de fer belges au sein d’une régionale virtuelle, qui fonctionne comme les régionales géographiques et qui se charge jusqu’ici de structurer les activités prévues pour nos clients. La régionale « Rail » sera dirigée depuis notre siège central à Haasrode, mais elle dispose de son propre service clientèle pour l’encadrement du personnel. Dans un premier temps, nous ne traitons qu’avec ces trois entités des chemins de fer belges, à savoir la SNCB, Infrabel et HR Rail. »