IDEWE engage huit disability managers

- Réintégration

Expert Lode Godderis

Directeur Knowledge, Information and Research

Une réintégration rapide ne profite pas qu’aux malades de longue durée

L’année passée, huit de nos médecins du travail ont suivi un cursus « disability manager » organisé par l’INAMI. Cette formation est destinée aux professionnels impliqués dans le maintien au travail et la réintégration de personnes absentes pour de longues périodes en raison d’une maladie. Aujourd’hui, nous disposons d’un disability manager par région qui peut aider vos collaborateurs à reprendre le travail.

En 2017, il y a eu chaque trimestre 3 000 nouveaux absents pour cause de maladie de longue durée, ce qui correspond à un total de 372 000 personnes. Afin de résoudre le problème grandissant des absences chroniques pour cause de maladie, de nouvelles règles ont vu le jour en matière de réintégration. L'objectif est que les absents pour maladie de longue durée puissent revenir le plus vite possible.

« Plus longtemps un travailleur reste absent en raison de problèmes de santé, plus faible est la probabilité qu’il puisse reprendre le travail », nous dit Godewina Mylle, médecin du travail chez IDEWE. « Il est également bénéfique pour le collaborateur de reprendre le travail dès que sa santé le permet. Cela peut avoir un effet positif sur son rétablissement. Dans ce cadre, il convient de déterminer si le travailleur peut reprendre son ancien poste sans adaptations. Cela peut ne plus être possible en raison de sa maladie, auquel cas nous devrons envisager un travail adapté ou un régime de travail adapté. »

Agir rapidement sur les besoins de soutien

Selon Lode Godderis, directeur du service « Knowledge, Information & Research » du Groupe IDEWE, « les travailleurs qui restent absents durant plus de trois mois éprouvent souvent des difficultés lors de leur retour. L’incertitude et la peur grandissantes du retour jouent un rôle important dans ce cadre. Il est donc primordial que ces personnes bénéficient d’un soutien suffisant pour reprendre le travail. La procédure doit idéalement être lancée entre le premier en le troisième mois de l’absence. Répondre aux besoins en matière de soutien empêche les travailleurs de tomber dans la phase chronique. »

Des coûts importants pour les employeurs et la société

L’employeur et la société ont également tout intérêt à accompagner la réintégration de la meilleure manière possible. Les absences chroniques pour cause de maladie ont en effet couté 6,6 milliards d’euros en 2017. Pour l’entreprise, il s’agit d’un coût direct d'environ 2,6 % des coûts salariaux totaux. Il faut encore y ajouter les coûts indirects engendrés par la perte de productivité occasionnée par l’absence d’un collaborateur.

Disability management

Étant donné la complexité de la problématique de la réintégration, il est nécessaire d’envisager l’accompagnement des travailleurs de manière systématique, proactive et ciblée. La formation de disability manager fournit un contexte pertinent à cet égard.

« La méthode utilisée en disability management a été développée au Canada », nous explique Godewina Mylle. « Elle est basée sur le maintien au travail et le retour rapide et adapté de la personne en incapacité de travail. Dans ce cadre, il convient de prendre en considération ses besoins individuels, les conditions sur le lieu de travail et le cadre législatif. La coordination de tous les acteurs impliqués dans le procédé fait donc l'objet d’une attention particulière. Une personne centrale, il peut s’agir d’un job coach, du médecin-conseil ou du médecin du travail, réunit les autres parties impliquées et leur offre un soutien dans leurs tâches qui facilitent le retour au travail. »

Si vous souhaitez en savoir plus sur la réintégration des collaborateurs absents pour cause de maladie de longue durée, n’hésitez pas à prendre contact avec votre bureau régional du Groupe IDEWE.