Retour Quand les insectes et les tiques nous considèrent comme de la nourriture ou leur ennemi

Quand les insectes et les tiques nous considèrent comme de la nourriture ou leur ennemi

- Bonne forme physique | Sécurité au travail

Expert Ilse Moerland

Responsable de la discipline Médecine du travail

Premiers secours en cas de piqûres/morsures de tiques et d’insectes

Nous, les humains, ne sommes pas les seuls à aimer le printemps et l’été. Les insectes et autres créatures mordantes et urticantes aiment également les mois chauds. Ils nous voient souvent comme un buffet ambulant sur lequel ils aiment poser leurs mâchoires. Et parfois, ils pensent que nous sommes l’ennemi contre lequel seules une piqûre acérée et une dose de poison sont efficaces. Que faire en cas de piqûres ou de morsures d’insectes ? Et si une tique y mettait toute sa tête ?

wesp

Une piqûre d’insecte est le résultat de la faim d’un petit animal à six pattes qui en veut à notre sang. Les démangeaisons ou les éruptions irritantes sont causées par la salive de l’insecte. Une piqûre, en revanche, est un acte d’autodéfense et pénètre plus profondément dans notre peau, car la créature utilise un dard et injecte également du poison dans notre corps lorsqu’elle attaque. « Ni l’un ni l’autre ne sont graves », déclare Ilse Moerland, responsable de la discipline Médecine du travail chez IDEWE. « Même si la douleur ou les démangeaisons causées par le poison sont généralement plus importantes. En fonction de votre sensibilité, la réaction peut également durer un peu plus longtemps, mais elle disparaîtra d’elle-même après quelques jours tout au plus. »

Cependant, il existe des situations où les piqûres ou les morsures présentent un risque. « Par exemple, pour les personnes qui y sont allergiques. Une piqûre d’abeille ou de guêpe peut présenter un danger de mort pour ces personnes. En outre, d’autres insectes, comme les moustiques, peuvent transmettre des maladies telles que le paludisme. C’est également le cas des tiques, des bestioles ressemblant à des araignées qui attendent patiemment dans l’herbe ou les arbustes le passage d’une personne ou d’un animal avant de passer leur tête à travers notre peau pour se délecter de notre sang. Ce n’est pas grave en soi, mais une tique peut être porteuse de la maladie de Lyme et infecter son hôte. »

Ne leur donnez pas l’occasion de frapper

La meilleure façon d’éviter les conséquences désagréables d’une rencontre avec de telles bestioles est de se protéger.

« Si vous travaillez ou passez votre temps libre dans une zone où il y a beaucoup d’insectes, il est préférable de porter des vêtements appropriés », déclare Ilse Moerland. « De longues manches, un pantalon long et des chaussures fermées suffisent généralement à empêcher les insectes d’atteindre votre peau. Vous pouvez également utiliser un spray à base de DEET, un insecticide efficace mais également toxique qu’il ne faut pas inhaler. »

Tiques

teek

« Ces mesures de prévention sont également efficaces contre les tiques, mais il arrive souvent que l’on ne remarque même pas qu’une tique a planté sa tête dans notre corps. Il est conseillé de vérifier minutieusement l’absence de ces créatures sur votre corps après une journée dans la nature. Les tiques mesurent à peine quelques millimètres, alors assurez-vous de regarder dans les plis de votre corps ou entre vos orteils la nuit, car elles aiment particulièrement les endroits chauds. »

« Si vous en voyez une, utilisez une paire de pinces à tiques pour saisir la bestiole aussi près de votre peau que possible et la retirer d’un seul geste. Ne la serrez pas et n’utilisez pas vos ongles pour la retirer, car la tique risquerait d’expulser le contenu de son estomac, y compris la bactérie responsable de la maladie de Lyme, dans votre corps. Cela explique également pourquoi il ne faut pas utiliser de désinfectant ou d’alcool tant que la tique n’a pas été retirée. »

En savoir plus sur les tiques et la manière de les enlever.

Mordu ou piqué malgré tout ?

Le site Web Info santé propose les conseils suivants aux personnes qui ont été piquées ou mordues par un insecte.

  • Essayez de ne pas vous gratter. Cela aggraverait les démangeaisons et pourrait provoquer une infection. 
  • Dans le cas d’une piqûre d'abeille, immobilisez la partie du corps concernée afin que le poison ne se propage pas plus et retirez le dard le plus rapidement possible. Pour ce faire, le mieux est de gratter la surface de la peau avec un objet fin et plat (par exemple, une carte de crédit ou une pièce de monnaie). 
  • Le dard d’une guêpe ou d’un bourdon se retire spontanément de la peau lorsque l’insecte se détache. 
  • Pour soulager la douleur, vous pouvez ensuite poser une compresse froide ou appliquer un gel rafraîchissant à l’endroit de la piqûre. 
  • Si vous avez été piqué dans la bouche ou dans la gorge, buvez quelque chose de froid pour contrecarrer la douleur et le gonflement. En cas de gonflement important, il est vivement conseillé de consulter un médecin ou un service d’urgences. 
  • Si vous êtes allergique aux piqûres d’abeilles, de guêpes ou de bourdons, évitez de vous y exposer et ayez toujours une seringue d’adrénaline à portée de main.

En savoir plus sur les piqûres et morsures d’insectes sur le site Web Info santé.

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation