Lancement du projet pilote « burn-out »

- Stress et burn-out

Expert Hilde De Man

Responsable de la discipline Aspects Psychosociaux

Le trajet d’accompagnement a pour objectif de permettre le maintien au travail ou la reprise rapide des travailleurs.

Le 1er février débutera un projet pilote prévoyant la mise en place d’un trajet d’accompagnement pour un maximum de 1 000 travailleurs menacés par un burn-out ou atteints à un stade précoce d’un burn-out à la suite d’un risque psychosocial en relation avec le travail. Fedris donnera le coup d’envoi lors d’une réunion de lancement ce 17 janvier.

Le trajet pilote est destiné aux travailleurs menacés par un syndrome d’épuisement professionnel ou atteints à un stade précoce d’un tel syndrome à la suite d’un risque psychosocial lié au travail. L’accompagnement doit permettre le maintien au travail ou la reprise rapide des travailleurs.

Fedris propose un ensemble de mesures axées aussi bien sur la personne que sur l’environnement de travail. Le trajet dans son intégralité doit pouvoir être adapté aux besoins de chaque individu et dure maximum 9 mois.

Le groupe cible de 300 à 1000 personne est composé des travailleurs du secteur des services financiers (hors assurance et caisse de retraite) et des activités hospitalières ou de l’hébergement médical sous statut privé ou APL (administrations provinciales et locales).

La demande

Une fois que le médecin traitant, le conseiller en prévention-médecin du travail ou le conseiller en prévention aspects psychosociaux aura écarté d’autres raisons pouvant expliquer l’état du travailleur, il introduira la demande de confirmation du diagnostic auprès de Fedris.

À la réception de cette demande, Fedris réalisera une première analyse afin de vérifier que le travailleur entre bien dans le champ d’application du projet pilote. Fedris proposera ensuite au travailleur de rencontrer un intervenant burn-out, que ce travailleur choisira dans une liste d’intervenants préalablement sélectionnés. Cet intervenant effectuera une à deux séances de consultation qui auront pour but de confirmer ou non le diagnostic de burn-out.

Gratuit

Fedris prend à sa charge le coût des séances, des réunions et des rapports décrits dans le trajet d’accompagnement, ainsi que les frais de déplacement du travailleur.

Implication du service externe

S’il est disposé à faire cette démarche, le travailleur sera encouragé à contacter le médecin du travail le plus tôt possible dans le trajet d’accompagnement. Il peut s’agir d’une consultation spontanée ou d’une visite de pré-reprise du travail. Il est préférable et important que ce contact, moyennant l’accord du travailleur concerné, débouche sur une réunion multidisciplinaire ayant pour objet la reprise du travail.

Si une reprise du travail chez le même employeur s’avère impossible, une à deux séances de discussion sur une réorientation professionnelle pourront être proposées.

Apprenez-en plus sur la prévention du bun-out.