null Les longues heures de travail augmentent le risque de maladies cardiovasculaires

Les longues heures de travail augmentent le risque de maladies cardiovasculaires

- Bonne forme physique | Travail ergonomique | Environnement de travail sain | Bien mentalement | Environnement de travail durable | Équilibre entre vie professionnelle et vie privée | Organisation du travail | Recherche scientifique

Expert Lode Godderis

CEO d'IDEWE

L’OMS confirme la nécessité de préserver un bon équilibre entre le travail et la vie privée

Dans notre quête d’un « New Way of Working », caractérisé par une alternance entre le travail au bureau et le télétravail, il est primordial de veiller à maintenir l’équilibre entre le travail et la vie privée. Un rapport de l’OMS, auquel a notamment contribué Lode Godderis, le directeur général d’IDEWE, montre à nouveau que les longues heures de travail mènent à une situation « lose-lose ». « Les heures supplémentaires n’améliorent pas le travail, bien au contraire. Elles nuisent à la vie personnelle et à la santé des travailleurs. »

infograf hartaanvallen

En collaboration avec des experts du monde entier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation internationale du travail (OIT) ont analysé les résultats de recherches existantes sur ce thème. Il est notamment apparu que les semaines de travail de plus de 54 heures étaient associées à une augmentation notable du risque de mortalité et de perte d’« années de vie en bonne santé ». Ces effets sont dus à l’apparition de maladies cardiovasculaires, à la consommation d’alcool, à des accidents vasculaires cérébraux et à des dépressions.

Un équilibre délicat

« Le télétravail est clairement amené à perdurer. Il est donc encore plus délicat de maintenir un bon équilibre entre le travail et la vie privée qu’avant la crise du coronavirus », a expliqué Lode Godderis. « Nous allons devoir être encore plus vigilants face au risque que représentent les heures supplémentaires. Pour fournir des performances optimales, un athlète doit alterner les périodes de tension musculaire intense avec des périodes de repos et de détente. Il n’en va pas autrement pour les travailleurs : il est beaucoup plus productif et plus sain de travailler huit heures par jour en étant pleinement concentré et en prenant suffisamment de repos entre les périodes de travail, que d’enchaîner dix heures en manquant de concentration. »

Éviter le piège

overwerk

« Nous devons tous réfléchir à ce que nous pouvons faire pour organiser au mieux ce New Way of Working, entre travail en présentiel au bureau et télétravail. La flexibilité sera la clé de l’équilibre entre le temps professionnel et les loisirs. Les employeurs auront un rôle essentiel à jouer pour sensibiliser leurs travailleurs aux risques que les longues heures de travail peuvent comporter pour leur santé. Le bien-être des travailleurs, la qualité de leur travail et, au bout du compte, l’avenir de leur entreprise tout entière dépendront du cadre qu’ils mettront en place pour limiter les risques de tomber dans le piège des heures supplémentaires. »

Les experts du Groupe IDEWE ont développé tout un arsenal d’outils et de techniques pour aider les employeurs à évaluer et à repenser l’organisation du travail. Cliquez ici pour plus d’informations sur notre offre de services.

Cliquez ici pour découvrir comment les employeurs et les travailleurs peuvent mener à bien l’instauration du New Way of Working.

  Lisez l'article d'opinion du directeur général Lode Godderis dans L'Echo du 10 juin.

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation