null Les risques associés aux agents cryogéniques

Les risques associés aux agents cryogéniques

- Analyse de risques | Agents chimiques | Équipements de protection individuelle | Substances dangereuses

Expert Maurits De Ridder

Conseiller en prévention - médecin de travail

L’analyse de risques spécifique : la base pour les mesures préventives nécessaires et obligatoires

Du fait de leur température très basse, les gaz liquéfiés et la neige carbonique peuvent provoquer des gelures graves en cas de contact avec la peau ou les yeux. L’inhalation de gaz froids peut aussi endommager les poumons. Le contact avec des agents cryogéniques peut également modifier les propriétés de certaines matières, qui peuvent perdre de leur efficacité et entraîner un risque à leur tour.

Les risques liés aux agents cryogéniques sont actuellement sous les feux de l’actualité car les vaccins contre le coronavirus doivent être conservés et transportés à des températures extrêmement basses. Indépendamment de cela, l’utilisation d’agents cryogéniques est une pratique courante dans de nombreux laboratoires et processus industriels. Les travailleurs qui les manipulent doivent être vigilants vis-à-vis de différents types de risques.

Brûlures

À défaut de mesures préventives adéquates, le contact avec un agent cryogénique, comme la neige carbonique à -78°C ou l’azote liquide à -196°C, ou avec des matières qui ont été en contact avec ces substances, provoque des cloques ou des brûlures graves. Il se produit toutefois d’abord un effet stupéfiant qui augmente le temps de contact et aggrave l’impact. 

Asphyxie

gebruik cryogene stoffen

Les gaz liquides et la neige carbonique sublimée sont plus lourds que l’oxygène. En cas de fuite, ils ont donc tendance à s’accumuler dans les zones basses. Leur concentration peut alors devenir dangereusement élevée et ils peuvent supplanter l’oxygène de l’air. Toute diminution de la concentration en oxygène sous la limite des 21 % est potentiellement dangereuse. L’inhalation d’air pauvre en oxygène peut entraîner une perte de connaissance, voire un décès. Comme aucun outil ne permet de détecter la présence d’air appauvri, les collègues qui pénètrent dans la pièce pour porter secours à la victime peuvent être touchés à leur tour. En l’absence de masque de fuite ou d’air comprimé, l’intervention peut avoir une issue fatale.

Conséquences d’une chute de la concentration en oxygène :

  • de 21 à 19 % : absence de gêne respiratoire
  • de 19 à 14 % : bâillements et fatigue
  • de 14 à 10 % : pouls rapide, vertiges
  • de 10 à 8 % : nausées, perte de connaissance
  • moins de 8 % : coma après 40 secondes, arrêt respiratoire et décès
  • 0 % : le décès survient après 3 inspirations

Pour cette raison, la neige carbonique ne peut pas être transportée dans le même espace que le conducteur ou les passagers du véhicule.

Effet de rétrécissement et friabilité

Les matières qui entrent en contact avec des agents cryogéniques peuvent rétrécir ou devenir friables, ce qui peut provoquer des fuites ou en modifier la solidité, et donc entraîner de nouveaux risques pour la sécurité.

Une analyse de risques spécifique permet de répertorier tous les dangers et risques qui peuvent être associés au traitement ou à l’utilisation d’agents cryogéniques. En tant qu’employeur, vous pouvez ainsi prendre toutes les mesures de prévention adéquates, qu’il s’agisse de la formation obligatoire des travailleurs, de l’aménagement et de la ventilation des locaux où sont stockés ou utilisés les agents cryogéniques, des procédures de transport, des équipements de protection individuelle ou de la signalisation. IDEWE peut vous aider à gérer tous ces aspects.

N’hésitez pas à contacter nos experts.

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation