Éviter les comportements sédentaires, bouger suffisamment... et développer son endurance

- Mode de vie sain | Activité physique

Expert Veerle Hermans

Responsable de la discipline Ergonomie

La science reconnaît les bienfaits pour la santé du développement de l’endurance

Une nouvelle étude a démontré les effets positifs du développement de l’endurance pour combattre la sédentarisation, les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2 et le cancer. Ces bienfaits sont comparables aux avantages de la pratique de 150 minutes par semaine ou de 30 minutes par jour d’une activité physique d’intensité modérée et de la limitation du temps passé en position assise à maximum 8 heures par jour.

Meer bewegen en minder lang zitten.

« Il est bien connu que nous devons renforcer notre activité physique et nous efforcer de passer moins de temps en position assise », affirme Veerle Hermans, responsable de la discipline Ergonomie d’IDEWE. « Sinon, le risque de surpoids et d’obésité, de maladies cardiovasculaires et de décès prématuré est significativement plus élevé. L’Organisation mondiale de la Santé recommande de pratiquer 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée par semaine. Cela équivaut à trente minutes d’activité physique quotidienne donnant lieu à une respiration accélérée et plus profonde. »

« Les chercheurs affirment à présent qu’il peut s’avérer tout aussi efficace de développer son endurance pour bénéficier des mêmes bienfaits pour la santé et pour réduire le risque de maladies chroniques. S’agissant de la dose et de l’intensité requises, une étude plus approfondie est prévue. Les chercheurs supposent aussi que dans certains cas, un entraînement aérobie est plus efficace que le développement de l’endurance et vice versa. »

En savoir plus l’importance de l’exercice physique au travail.

Formation « Restez-vous souvent assis ? »