null Quel est l’effet du « New Way of Working » sur nous ?

Quel est l’effet du « New Way of Working » sur nous ?

- Recherche scientifique

Expert Lode Godderis

CEO d'IDEWE

Participez à notre enquête jusqu’au 21 juin inclus

Après avoir mené une étude l’année dernière sur l’incidence du coronavirus sur le bien-être des travailleurs belges, le département de recherche du Groupe IDEWE se concentre en ce premier semestre sur le « New Way of Working » (NWW). « Nous examinons les conséquences du NWW sur le bien-être des travailleurs belges qui télétravaillent, qui collaborent à distance avec des collègues et des partenaires commerciaux ou qui utilisent des technologies de l’information. »

Répondez à l’enquête maintenant !

Bien que le coronavirus ne constitue plus un thème en soi dans le cadre de cette étude, la pandémie a permis à de nombreux travailleurs de se familiariser avec le New Way of Working. Par conséquent, le coronavirus n’est pas totalement laissé de côté. « Avant l’épidémie, nous avions en effet souvent le choix entre le travail au bureau ou le travail à la maison. Or, depuis que les autorités ont pris des mesures de protection, ce choix ne se pose généralement plus. »

Deux enquêtes

telewerk

L’étude est alimentée par deux enquêtes. « La première se tient du 14 au 21 juin. Toute personne travaillant comme employé ou comme indépendant pourra y participer. La seconde sera organisée en septembre, trois mois après la première. Les personnes qui ont répondu à la première enquête et mentionné explicitement qu’elles acceptaient de participer à l’enquête suivante recevront une invitation pour y répondre. Nous évaluons chaque fois plusieurs types de méthodes de travail hybrides. C’est ainsi que nous étudions les modalités de travail favorables à la famille qui permettent aux organisations d’aider leurs travailleurs à mieux concilier leur vie professionnelle et leur vie privée. Nous examinons ensuite dans quelle mesure le travail à domicile, le travail basé sur l’activité et l’utilisation des technologies sont ancrés dans les habitudes. Enfin, nous analysons les accords volontaires et personnels passés entre un travailleur et son supérieur hiérarchique concernant la façon dont le travail peut être adapté à la situation personnelle. »

Sommes-nous préparés ?

Toutes ces « nouvelles » manières de travailler peuvent influer sur le bien-être psychosocial des travailleurs. D’une part, les modalités de travail favorables à la famille et la conclusion d’accords personnels concernant le travail adapté améliorent l’équilibre entre travail et vie privée et donnent par conséquent lieu à une diminution des problèmes de santé mentale. D’autre part, les méthodes de travail telles que le télétravail obligatoire et l’utilisation de technologies peuvent également renforcer la pression et avoir ainsi un impact négatif sur notre bien-être psychologique. Ces méthodes sont par exemple susceptibles d’entraîner une intensification de la charge de travail, un changement dans les tâches ou encore de donner le sentiment d’être joignable à tout moment. La diminution du contact direct avec l'environnement de travail peut également réduire le sentiment d’appartenance à un groupe et donner l’impression aux travailleurs d'être moins proches de leurs collègues. Nous voulons dès lors nous faire une idée de la volonté des travailleurs et des employeurs belges d'appliquer et de mettre en œuvre le New way of working. »

Répondez à l’enquête maintenant !

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation