Retour Dossier – absentéisme et réintégration – Partie 3

Dossier – absentéisme et réintégration – Partie 3

- Travailleurs en bonne santé | Corona

Réintégration réussie : une bonne politique de communication interne est essentielle

L’importance d’une bonne politique de présence au travail et de réintégration ne peut plus être sous-estimée. Mais préparer physiquement et mentalement un collaborateur à reprendre le travail n’est qu’une étape de la démarche. Une bonne perception de la réintégration par toutes les parties concernées a également une grande influence sur le succès de la réintégration. Pour mettre cela au point structurellement, il est préférable de donner à l’absentéisme et à la réintégration une place de choix dans votre politique de communication interne plus large. Un sujet aussi délicat s’accompagne évidemment d’un certain nombre de points d’attention, que nos spécialistes Yolan et Godewina énumèrent pour vous. Ils commencent par trois points sur la gestion des cas individuels et terminent par deux conseils sur une approche préventive générale et continue.

1. Communiquez sur chaque absence dès le début

Plus le contact entre le collaborateur et le lieu de travail est rompu, plus la perception de cette personne et de ses collègues est négative, et plus la réintégration ultérieure devient difficile. Dans la partie 1, nous avons déjà donné de nombreux conseils sur la manière de maintenir un contact personnel avec le travailleur, mais il est bien sûr aussi important que ce travailleur absent ne tombe pas dans l’oubli. Communiquez convenablement avec toutes les personnes concernées sur ce qui se passe. Vous montrez ainsi à tous vos travailleurs que vous gérez ces situations de manière humaine et vous aurez en plus une longueur d’avance lors de la prochaine situation de réintégration.

« L’absentéisme en soi ne doit pas définir une personne. »

2. Trouvez le bon équilibre entre transparence et confidentialité

Que signifie donc une communication « correcte » ? C’est une question difficile à laquelle il y a plusieurs réponses. Nous espérons que notre conseil de faire preuve d’empathie pendant l’absence et la réintégration va de soi. En revanche, l’équilibre délicat entre transparence et confidentialité est moins évident. La cause exacte de l’absence, par exemple, peut être une question très délicate qui n’est pas destinée à être criée sur les toits. Et l’absentéisme en soi ne doit pas non plus définir une personne. Adaptez donc la fréquence et les informations de manière à montrer que le travailleur compte toujours, et respectez toujours ses souhaits à cet égard.

3. Clarifiez la reprise autant que possible

Annoncer correctement le retour d’un collègue est un autre point extrêmement important. Une reprise à temps partiel après une absence de longue durée peut évidemment entraîner la confusion et l’incompréhension de toutes les parties et compromettre le rétablissement du travailleur qui reprend. Faites-en donc une explication positive qui accorde une attention suffisante au collaborateur ainsi qu’au travail, aux collègues, aux clients et à l’organisation. Veillez à ce que chacun comprenne pourquoi la réintégration est si importante et quelles sont les attentes qui en découlent. Les détails ne sont pas forcément nécessaires : un simple message indiquant que toutes les tâches doivent temporairement passer par le supérieur hiérarchique, par exemple, permet d’éviter une longue liste de règles et de restrictions qui pourraient être très conflictuelles ou stigmatisantes pour le collègue qui reprend. Mais sur ce point aussi, il est vrai que certains travailleurs souhaitent une protection maximale, tandis que d’autres préfèrent se débrouiller seuls. Un dialogue personnel et respectueux est de nouveau crucial.

« Une explication de réintégration positive accorde une attention suffisante au collaborateur ainsi qu’au travail, aux collègues, aux clients et à l’organisation. »

4. Votre politique générale de présence au travail : bien plus qu’un ensemble de règles pratiques

Il est évident que la communication sur l’absentéisme et la réintégration est un défi global qui va au-delà de chaque cas individuel. Dans la partie 1 de ce dossier, nous avons donc déjà préconisé une bonne politique générale de présence au travail, également appelée politique en matière d’absentéisme, qui joue elle aussi un rôle préventif. Mais élaborer cette politique ne suffit pas, car elle risque de tomber aux oubliettes. L’objectif d’une politique en matière d’absentéisme est bien plus qu’un ensemble de directives pratiques sur la marche à suivre après une absence, et elle doit également être dynamique en fonction des nouvelles informations et concertations. Assurez-vous donc que votre communication interne générale favorise activement la sensibilisation et la compréhension de ce sujet, afin que les travailleurs sachent que l’absentéisme n’est pas un choix personnel et que la reprise du travail à temps partiel n’est pas un privilège mais, dans certains cas, une nécessité absolue. Et surtout, qu’une attitude positive et constructive dans ce domaine profite à tous.

  • Une politique de présence au travail préventive est un exercice approfondi adapté à votre organisation. Nous nous ferons un plaisir de vous aider. Lisez ici de quelle manière nous pouvons vous aider ou contactez-nous pour de plus amples informations.

5. Surveillez la situation de près

L’absentéisme et la réintégration font partie des sujets RH les plus délicats. Demander aux collègues actifs de faire preuve de compréhension face à une situation qui a souvent des conséquences directes pour eux est un défi permanent. Il ne faut pas non plus ignorer qu’une absence, ou une reprise du travail à temps partiel, a un impact important sur la charge de travail du reste de l’équipe. Quelle que soit votre communication générale, des irritations ne sont jamais à exclure. Ces irritations pourraient se transformer en mécontentement ou en rumeurs...

Surveillez donc la situation de près et adaptez votre communication (générale et personnelle) en conséquence.

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation