null Un plan de déconnexion est nécessaire au niveau scolaire

Un plan de déconnexion est nécessaire au niveau scolaire

- Bien mentalement | Stress et burn-out | Équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Donner cours sous forme numérique favorise encore plus la disponibilité sans limite des enseignants

Il n’a pas fallu le coronavirus ou l’apprentissage numérique pour faire de la déconnexion un point d’attention dans l’enseignement. Cette nécessité se faisait déjà énormément ressentir auparavant. « Les cours à distance obligatoires n’ont fait qu’aggraver la situation », déclare Ellen Schellekens, conseillère en prévention aspects psychosociaux chez IDEWE. « Il est grand temps que les directions d’école mettent ce point à l’ordre du jour. »

deconnectie klas

La journée de travail du personnel enseignant ne peut être réduite à une journée standard commençant à 9 h et se terminant à 17 h. Nombre d’enseignants ont en effet un horaire morcelé, qui peut facilement être rempli par des rendez-vous, des corrections, des réunions, des tâches administratives à la demande de l’inspection, etc. 

« Il n’y a donc pas de début ou de fin de journée fixe. En outre, depuis que l’enseignement à distance fait partie de la routine scolaire, il est encore plus difficile de délimiter travail et temps libre. Le lien entre les parents et les enseignants, qui, en temps normal, se crée spontanément à l’entrée des écoles, a disparu et doit être compensé de manière numérique. Dès lors, les réunions et les rencontres avec les parents sont plus que jamais planifiées en soirée. Cette situation nous inquiète. Au-delà des appels vidéo, des coups de fil et des e-mails, les enseignants font partie de toutes sortes de groupes Whatsapp pour maintenir la communication avec la classe, l’école, l’équipe et les parents des élèves, de sorte que les stimuli et les signaux se poursuivent sans interruption. »

Jeter l’éponge

« Les enseignants souhaitent prouver à tout moment qu'ils se débrouillent bien et qu’ils font tout pour garder les élèves motivés. On a souvent l’impression que la disponibilité permanente est la référence. Lors de nos entretiens avec les enseignants, nous constatons que le manque de possibilités de déconnexion peut entraîner une surcharge structurelle et, par conséquent, un absentéisme à long terme. Il s’agit souvent de la raison principale qui pousse les jeunes enseignants à jeter l’éponge après quelques années. Pour les directions d’école qui sont en perpétuelle recherche de personnel, il s’agit donc également d’un point d’amélioration dans le cadre de leur marque employeur. »

Plan de déconnexion

deconnectie digitaal lesgeven

« Nous constatons que le message parvient effectivement aux directions d’école mais qu’il n’y a souvent pas d’approche ciblée pour trouver un équilibre dans la communication entre l’enseignant, les parents, les élèves et l’école », déclare Rosanne Volckaert, conseillère en prévention aspects psychosociaux chez IDEWE. « Certaines directions ne voient aucun inconvénient à donner les numéros de téléphone des enseignants aux parents d’élèves. Les enseignants eux-mêmes autorisent souvent leurs élèves à les contacter sans restriction par e-mail ou par téléphone. En outre, la définition de ce qui doit être communiqué « d’urgence » reste généralement très floue. Il est donc difficile d’éviter de recevoir un coup de fil à 22 h disant que Jean ou Mickaël est malade et ne sera pas en classe demain. »

« Il arrive aussi que la direction constate ce besoin sur la base de notre analyse de risques et s’empresse par la suite d’élaborer un plan de déconnexion. Il s’agit d’une réaction positive en soi, mais il faut pouvoir s’assurer que le personnel l’accepte. Nous recommandons donc de prévoir une participation suffisante à ce plan. Si celle-ci s’avère insuffisante, la nouvelle politique risque de ne pas aboutir et les anciennes habitudes perdureront. »

Dialogue ouvert

Il y a quelque temps, le législateur a décidé d’obliger les employeurs du secteur privé à aborder le sujet de la déconnexion. Et même si à proprement parler les écoles n’entrent pas dans le champ d’application de cette loi, cela ne signifie pas qu’il n’est pas bon d’entamer un dialogue sur ce sujet au sein des écoles, avec toutes les parties concernées. 

« Les questions surgissent automatiquement. Quels sont les différents besoins de communication des parents, des élèves et de la direction ?  Que pouvons-nous attendre et exiger de notre personnel enseignant ? Comment pouvons-nous coordonner l’ensemble sans que les enseignants doivent rester disponibles à toute heure, de jour et de nuit ? Par analogie avec la mise en œuvre d’une politique de télétravail, les écoles devront veiller à fixer un cadre dans lequel le personnel enseignant doit être disponible. Toutefois, les enseignants auront également besoin de garanties suffisantes pour conserver leur autonomie. Pour y consacrer suffisamment de temps, il faut investir dans un personnel motivé. La politique peut ensuite être traduite auprès des élèves en tant que contenu pédagogique. Il est important que les adolescents, notre future population active, apprennent également l’importance de la déconnexion comme prévention du burn-out. »

N’hésitez pas à contacter nos experts pour obtenir de plus amples informations et soutien.

Revoir notre webinaire sur la déconnexion (en néerlandais).

 

Téléchargements

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation