null Les administrations locales sont attentives au bien-être psychosocial

Les administrations locales sont attentives au bien-être psychosocial

- Analyse de risques | Bien mentalement | Stress et burn-out

Expert Maarten Sercu

Chercheur

Étude psychosociale à grande échelle auprès des administrations locales

Selon une étude du Groupe IDEWE, les travailleurs des administrations locales obtiennent de meilleurs résultats que la moyenne des travailleurs flamands sur le plan psychosocial. Les autorités offrent davantage de sécurité d’emploi, utilisent des procédures claires et instaurent une culture du bien-être bien ancrée. Cependant, les travailleurs des administrations locales sont plus sujets à l’épuisement émotionnel et au burn-out. La pression supplémentaire au travail est surtout ressentie par les supérieurs hiérarchiques. Quant aux principales opportunités de croissance, il est nécessaire d’améliorer la collaboration entre collègues et de prêter attention à la communication surtout en période de changements.

Fin 2020, IDEWE a envoyé un questionnaire à une centaine d’administrations locales par le biais de l’outil ARPS-i. Au total, 4 359 travailleurs de 25 administrations l’ont complété. Un nombre important, qui nous permet de généraliser les résultats de l’étude à la population totale des villes et communes affiliées au Groupe IDEWE. 

Très encadrés, mais émotionnellement épuisés

team meeting

Les fonctionnaires locaux se sentent généralement soutenus sur leur lieu de travail :

  • Ils sont moins susceptibles d’effectuer des tâches qui exigent une concentration totale et peuvent donc reprendre leur souffle de temps en temps.
  • Ils ont en moyenne plus de sécurité d’emploi et de sûreté de la fonction. 
  • Ils ont davantage voix au chapitre et subissent moins de pression au travail. 
  • La ligne hiérarchique accorde une plus grande attention aux problèmes psychosociaux et à la prévention du stress.
  • Tous les travailleurs appliquent les mêmes procédures de travail, ce qui favorise la compréhension. 

Néanmoins, les fonctionnaires courent un risque plus élevé de burn-out. Ce constat découle des scores élevés obtenus pour l’épuisement émotionnel et la distanciation : les travailleurs se sentent plus souvent épuisés après une journée de travail et ressentent davantage de distance. Cela peut s’exprimer sous forme d’indifférence ou de cynisme. 
 

IDENTIFIEZ LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX GRÂCE À LARPS-I

Tout employeur est légalement tenu d’élaborer une politique de bien-être psychosocial. Pour vous aider, le Groupe IDEWE et la KU Leuven ont développé l’outil innovant ARPS-i : un questionnaire standardisé qui aborde l’organisation du travail, le contenu du travail, les conditions de travail, les conditions de vie au travail et les relations interpersonnelles au travail. Vous disposez ainsi d’une base solide pour élaborer une politique de bien-être intelligente. 

Les supérieurs hiérarchiques sont exposés à davantage de pression

Les supérieurs hiérarchiques courent le plus grand risque de burn-out. Leur travail comporte plus de responsabilités et demande des exigences cognitives plus importantes. Ils ressentent en conséquence :

  • une pression au travail plus élevée
  • une pression plus élevée pour rester disponibles 
  • moins d’équilibre entre leur travail et leur vie privée
  • moins de soutien social de la part de leur supérieur

Néanmoins, les supérieurs hiérarchiques mettent également en avant d’importants points forts. Ils présentent en moyenne plus d’engagement, de participation et bénéficient d’une meilleure communication. 

Besoin de plus de flexibilité, d’une meilleure communication

Les administrations locales disposent de nombreux atouts sur le plan psychosocial. Ainsi, elles offrent à leurs travailleurs plus de sécurité (d’emploi) et plus d’implication. En outre, elles développent une solide culture du bien-être.
Mais tout est perfectible. Le questionnaire a révélé les opportunités de croissance suivantes :

  • meilleure collaboration entre collègues
  • meilleure communication en cas de changements
  • meilleure condition de vie au travail – de nombreux travailleurs sont par exemple incommodés par des nuisances sonores dans les bureaux paysagers
  • plus de flexibilité sur le plan du travail à domicile et des heures de travail
  • bon accompagnement par le supérieur hiérarchique direct.

D’après les participants, les administrations locales prennent déjà des mesures de sécurité suffisantes pendant la crise du coronavirus. Une amélioration est toutefois possible sur le plan de la communication, du soutien psychologique, de l’équilibre entre travail et vie privée et des contacts sociaux (virtuels). 
 

Si vous souhaitez également vous lancer dans l’utilisation de l’ARPS-i, l’outil pour le bien-être psychosocial, contactez votre conseiller en prévention aspects psychosociaux

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation