Retour Témoignage client Sint-Annendael ASBL

Nombre de travailleurs : 500

Alien Reynders, ergothérapeute de profession, et son collègue Silvester ont suivi la formation Ergocoach d’IDEWE. Leur mission: aider leurs collègues des maisons de repos et de soins de l’ASBL Sint-Annendael, à Diest et Scherpenheuvel, à travailler de manière ergonomique. L’association s’est donné pour objectif de régler les maux de dos dès leur apparition et de prévenir ainsi les incapacités de travail de longue durée.

Alien Reynders - Sint-Annendael

Le travail en MRS est un travail très lourd. « La plupart de nos résidents ont besoin d’assistance », décrit Alien. « Il faut les aider à se mettre au lit, à aller aux toilettes ou à se laver. Nous devons bien souvent les soulever ou les porter. »

Un besoin de connaissances en ergonomie

Les travailleurs disposent déjà de nombreux outils qui peuvent alléger leur travail, comme des draps de glisse, des harnais lève-personne ou des sièges élévateurs de bain. Ils avaient surtout besoin d’approfondir leurs connaissances en matière d’ergonomie.

« La demande est venue des travailleurs eux-mêmes », dit Alien. « Plusieurs collègues avaient dû s’absenter, d’autres se plaignaient de maux de dos ou d’autres inconforts. Ils voulaient savoir ce qu’ils pouvaient faire pour éviter une aggravation. » La direction de l’ASBL Sint-Annendael a donc décidé d’envoyer Alien et Silvester suivre la formation d’ergocoach du Groupe IDEWE.

« Chaque ergothérapeute a son domaine d’expertise. Le mien porte sur les passivités de la vie quotidienne, en abrégé PVQ. Tout un programme ! », dit Alien dans un éclat de rire. « En gros, je m’occupe des résidents les plus dépendants, les personnes grabataires ou incapables de se déplacer seules. Je crée pour chacune d’entre elles un schéma individuel, qui décrit la meilleure façon de les aider à se mettre au lit ou à se positionner dans leur fauteuil roulant. Le lien avec l’ergonomie est vite fait. »

De petites adaptations, un monde de différence

« Quand j’ai suivi la formation Ergocoach, j’ai trouvé cela intéressant de pouvoir me rendre compte de ce que cela fait d’être dépendant », explique Alien. Elle a ainsi pu tester un harnais lève-personne, et utiliser un drap de glisse en situation réelle, avec un soignant à ses côtés. « J’ai surtout été étonnée de voir à quel point quelques petites adaptations toutes simples permettaient d’améliorer le confort du soignant, mais aussi celui du patient. »

Alien met maintenant ces conseils en pratique. Elle s’occupe notamment d’un monsieur qui est incapable de sortir seul de son lit. Avant, elle devait toujours le soutenir pour l’aider à se lever. « Grâce à la formation, j’ai appris qu’il fallait faire bien attention à la position du perroquet. C’est le triangle métallique qui est suspendu au-dessus du lit », précise-t-elle. « La plupart du temps, il se trouve juste au-dessus du patient, mais il faut veiller à ce que la base du triangle soit parallèle au bord du lit. Maintenant, nous y sommes attentifs. »

« Grâce aux techniques de coaching, je me sens assez sûre de moi pour donner à mon tour des formations en ergonomie. »

- Alien Reynders, ergothérapeute à l’ASBL Sint-Annendael

opleiding Ergocoach

Et les efforts portent leurs fruits : le monsieur en question utilise maintenant le perroquet pour sortir de son lit sans aide. « Il peut décider lui-même du moment auquel il va commencer sa journée. Et il est beaucoup plus heureux comme cela, cela se voit », se réjouit Alien.

Alien apprécie aussi que la formation soit dispensée par deux formateurs. « Il y a une dizaine de participants, ce qui fait un formateur pour cinq apprenants. Cela nous a permis de poser beaucoup de questions basées sur notre pratique professionnelle. »

Une aide pour les formateurs en herbe

Alien est appelée à partager ses nouvelles connaissances avec ses collègues. Pour ce faire, elle doit créer ses propres cours. Alien : « Au départ, je me posais énormément de questions. Comment m’y prendre, concrètement ? Comment présenter les informations de manière claire ? Je ne me sentais pas très sûre de moi, parce que les formations internes sont essentielles pour notre quête d’amélioration du bien-être, que ce soit le nôtre ou celui de nos résidents. »

Heureusement, la formation d’IDEWE a permis à Alien d’acquérir des techniques de coaching. « Par exemple, nous avons fait des jeux de rôles par deux : l’un jouait le résident, l’autre le soignant. Ensemble, nous devions chercher la manière la plus ergonomique de mettre une personne au lit ou de lui faire sa toilette. Je vais appliquer la même méthode dans mes cours », conclut Alien.

Vous souhaitez vous aussi créer un environnement de travail sain, agréable et productif ?

Inscrivez-vous pour la formation Ergocoach.

Ou prenez contact avec votre bureau régional IDEWE.