Retour Ne laissez plus les fumées de soudure être un risque sous-estimé

Ne laissez plus les fumées de soudure être un risque sous-estimé

- Environnement de travail sain | Sécurité au travail | Agents chimiques | Équipements de protection individuelle

Expert Frank Weckx

Segment Manager Industrie et Nettoyage

Respirer des fumées de soudure peut causer des dommages pour la santé à court et à long terme

Les fumées de soudure constituent un risque dont il faut tenir compte dans de nombreuses usines de travail du métal. Les métaux lourds libérés peuvent provoquer des maladies graves. « Même les employeurs qui font effectuer des travaux de soudure dans des lieux qui ne sont pas équipés comme des ateliers de soudure doivent veiller à ce que leurs collaborateurs puissent travailler dans des conditions sûres. »

Selon la European Welding Association (EWA), il y a environ 2 millions de soudeurs en Europe qui sont potentiellement exposés aux fumées de soudure. Respirer des fumées de soudure peut causer des dommages pour la santé à court et à long terme. Ces dommages vont d’une réduction temporaire de la fonction pulmonaire et de la fièvre des soudeurs à des maladies respiratoires chroniques, des effets neurologiques et des cancers du poumon. En raison de la longue période de latence, les effets se manifestent parfois longtemps après la fin de l’exposition, ce qui fait que les fumées de soudure constituent encore souvent un risque sous-estimé. 

Cancérogène du groupe 1

lassen

« Il existe de nombreux procédés de soudure tout aussi dangereux les uns que les autres », explique Frank Weckx, segment manager Industrie et nettoyage chez IDEWE. « La fumée de soudure est classée au niveau international comme un cancérogène du groupe 1. C’est-à-dire qu’elle est considérée comme une cause évidente de cancer chez l’Homme. Contrairement au brasage, le soudage fait fondre le métal, ce qui entraîne le passage en phase vapeur de substances dangereuses telles que le chrome, le cobalt et le nickel. En l’absence d’un bon système d’extraction pour éliminer les métaux lourds dès qu’ils sont libérés, le soudeur est condamné à inhaler les fumées. Vous devez approcher votre visage du poste de soudage pour faire du bon travail. »

« Les ateliers de soudure permanents sont généralement bien équipés, avec un système d’extraction des fumées monté sur un bras mobile en plus de la ventilation de base, qui peut être amené jusqu’au poste de soudage. Des écrans autour de la zone de soudage peuvent également être facilement installés dans les ateliers de soudure permanents. Ils empêchent les collègues de regarder en direction de la flamme. Le problème est donc plus fréquent sur des chantiers temporaires ou dans des ateliers où le soudage n’est effectué qu’occasionnellement, ce qui signifie que l’investissement dans des mesures de prévention structurelles y est moins prioritaire. »

Que dit la loi ?

Les employeurs des entreprises où du soudage est effectué doivent prévenir l’exposition et chercher une alternative moins dangereuse. Si ce n’est pas possible, les risques résiduels doivent être évalués et évités. L’exposition doit alors être limitée par des mesures de prévention appropriées, y compris dans le cas où l’exposition est inférieure à la valeur limite d’exposition professionnelle.

Quelles mesures de prévention faut-il prendre ?

L’employeur peut prendre diverses mesures pour réduire l’exposition aux fumées de soudure. La règle est d’introduire d’abord la mesure la plus élevée dans la hiérarchie de la prévention, car elle est plus efficace que les mesures situées plus bas dans la hiérarchie. 
La meilleure mesure consiste donc à éliminer le procédé nocif, puis à le remplacer par une méthode de soudage moins nocive. Plus bas dans la hiérarchie se trouvent également : 

  • adapter la méthode de travail, par exemple de manière à réduire les émissions de vapeurs nocives
  • mieux ventiler
  • meilleure organisation du travail et meilleur contrôle 
  • utiliser des équipements de protection individuelle. 

Chemdirector

Pour vous aider dans votre prévention, nous avons développé l’outil innovant ChemDirector. Il vous permet de dresser facilement un inventaire des produits et substances chimiques, de déterminer les risques et de fixer des priorités. 

Nos experts IDEWE peuvent également vous aider à identifier et analyser vos risques et à mettre en place une politique de prévention. Les mesures de l’air dans l’environnement de travail peuvent en faire partie.

N’hésitez pas à contacter nos experts. 

 

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation