Demain est le jour idéal pour commencer vos bonnes résolutions !

- Mode de vie sain

Expert Lode Godderis

Directeur Knowledge, Information and Research

Il n’y a pas de honte à réessayer, ce n’est qu’un pas de plus vers un mode de vie sain

Février est le mois idéal pour mettre vos bonnes résolutions en pratique. Tout comme le mois de mars, la troisième semaine de juillet... Si vous avez renoncé un peu prématurément à vos premières tentatives de faire plus d’exercice et de manger plus sainement au début de ce mois, vous n’avez donc qu’à recommencer. « Chaque jour est le moment idéal pour tenter (à nouveau) d’adopter un mode de vie plus sain », explique Lode Godderis, directeur du département Knowledge, Information and Research d’IDEWE.

Ce n’est pas si étonnant que les bonnes résolutions que vous avez prises fin décembre aient connu un début difficile en janvier. Les fêtes de fin d’année sont en effet une source de distraction. De plus, un échec n’est pas si grave en soi. Il serait dommage de ne pas réessayer.

Bouger plus et peser moins

70,2 % des travailleurs belges ne font pas non plus suffisamment d’exercice.

Il existe de nombreuses bonnes raisons de travailler activement sur notre mode de vie. Il ressort en effet du dernier rapport de santé d’IDEWE que 55,4 % des travailleurs belges ont un IMC d’au moins 25 et sont donc trop lourds. Près d’un travailleur sur cinq (19,3 %) a même un IMC supérieur à 30 et est donc obèse. En outre, un fait inquiétant est que le nombre de travailleurs en surpoids ne cesse d’augmenter.

70,2 % des travailleurs belges ne font pas non plus suffisamment d’exercice. Bouger sainement correspond à une demi-heure d’activité physique d’intensité modérée au moins 5 jours par semaine. Par exemple, marcher d’un bon pas ou faire du vélo à moins de 20 km/h, ou une activité physique intensive 3 jours par semaine pendant un peu moins d’une demi-heure. Vous pouvez aussi faire du vélo à plus de 20 km/h ou courir, bien entendu.

Arrêter de fumer

Le défi le plus important consiste à empêcher les gens de commencer à fumer.

Le nombre de travailleurs qui fument diminue progressivement, explique Lode Godderis. « Le défi le plus important consiste à empêcher les gens de commencer à fumer. C’est souvent le cas avant l’âge de 18 ans. Par conséquent, il est important que la prévention commence à l’école. Les employeurs peuvent ensuite se servir de cette démarche et entreprendre des actions qui incitent les travailleurs à arrêter de fumer. Une approche de groupe est sans aucun doute une bonne idée. Les collègues se soutiennent souvent mutuellement dans leurs bonnes résolutions. »

« Le message est le même : si une tentative échoue, ce n’est pas une catastrophe. Chaque tentative vous rapproche de la réussite. On constate encore trop souvent que les personnes qui ont suivi un programme d’arrêt du tabac mais qui rechutent sont un peu abandonnées à leur sort, alors qu’il s’agit justement d’un groupe intéressant. Ce sont des personnes qui se rendent compte qu’arrêter de fumer n’a que des avantages. Il est préférable de continuer à les accompagner et d’essayer de savoir pourquoi la tentative a échoué, afin de pouvoir réessayer en en tenant compte. »

Une tension artérielle plus basse

« Pour les travailleurs qui souffrent d’hypertension, il est évidemment opportun de perdre du poids et de faire plus d’exercice. Cette mesure ne résout pas tous les problèmes d’hypertension, mais elle se révèle efficace dans la majorité des cas. »

Si vous souhaitez soutenir vos travailleurs dans leurs bonnes résolutions mais que vous ne savez pas comment, n’hésitez pas à contacter nos experts.