Le lieu de travail : une opportunité de limiter les conséquences du diabète

- Mode de vie sain | Activité physique
Eddy Eerdekens

Expert Hilde Vanacker

Responsable de la discipline Médicine du travail

1 adulte sur 3 ne sait pas qu’il a le diabète

Notre décennie connaît au niveau mondial une augmentation du nombre de cas de diabète. En Belgique, on estime que 8 % de la population adulte est atteinte de diabète, soit 1 adulte sur 12. « On constate pourtant une grande ignorance, incompréhension et confusion au sujet de la maladie », explique Alicia Boone, experte en prévention-infirmière chez IDEWE. Novembre étant le Mois de la sensibilisation au diabète, c’est l’occasion de faire prendre conscience aux gens des risques de la maladie.

90 % des adultes diabétiques ont un diabète de type 2, et 10 % ont un diabète de type 1. Le nombre d’adultes atteints de diabète de type 2 est à la hausse. Ce type de diabète est dû à un mode de vie peu sain. C’est pourquoi on l’appelle souvent la maladie de l’abondance. Les symptômes les plus courants sont une soif intense, l’augmentation des mictions, de la fatigue, une vision trouble, des blessures qui guérissent mal et des infections (urinaires) à répétition. Les symptômes sont toutefois moins prononcés que ceux du diabète de type 1, et la maladie peut donc être présente depuis un certain temps déjà avant que le diagnostic soit posé.

Une maladie avec de lourdes conséquences

Selon Alicia Boone, « même si aucun problème de santé particulier ne se manifeste encore, il se peut que la maladie ait déjà causé de nombreux dégâts aux tissus et aux organes. Le diabète est en effet l’une des principales causes des maladies cardiovasculaires, qui peuvent entraîner une mort précoce. Les complications s’accompagnent également de difficultés aux niveaux psychosocial et financier. »

Cet ensemble d’éléments et l’évolution de la maladie déterminent en grande partie l’impact que le diabète a sur l’individu et son entourage. Le dépistage, le suivi et le traitement du diabète peuvent néanmoins permettre de prévenir ou d’atténuer les complications.

Prévention et dépistage précoce

« Selon les estimations, 1 adulte sur 3 ne sait pas qu’il est atteint d’un diabète de type 2. Les adultes présentant un risque élevé de diabète de type 2 ne le savent généralement pas. Afin de réduire le risque, le Groupe IDEWE mise sur la prévention et le dépistage précoce, de sorte que les personnes qui n’ont pas encore été diagnostiquées puissent l’être. Pour les adultes faisant partie du groupe à risque, on peut diagnostiquer un “prédiabète”. Dans cette phase préalable de diabète de type 2, on peut encore éviter la zone de danger et réduire le risque de diabète si le patient adapte son style de vie. »

Fit4Work

En effet, plus tôt le diagnostic de diabète sera posé, plus les chances de freiner les complications seront élevées. C’est pourquoi les examens médicaux périodiques qu’IDEWE réalise sont extrêmement importants pour pouvoir poser un diagnostic. Les analyses d’urines permettent de vérifier la présence de sucre dans les urines.

« De plus, IDEWE apporte une assistance aux employeurs par le biais de Fit4Work, notre programme de promotion de la santé. Huit paramètres augmentant le risque de diabète de type 2 sont évalués au moyen d’un questionnaire spécifique. Ces paramètres sont l’âge, l’IMC, le tour de taille, la prise d’antihypertenseurs, l’activité physique quotidienne, la consommation quotidienne de fruits et de légumes, un métabolisme du glucose temporairement perturbé et des antécédents familiaux de diabète. Lorsque le screening montre que le collaborateur a un diabète de type 2 ou un prédiabète, le médecin du travail adressera ce collaborateur à son médecin généraliste, qui se chargera du suivi et de l’accompagnement. »

Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur le dépistage du diabète réalisé par IDEWE ou sur la manière dont nous pouvons aider vos collaborateurs à adopter un mode de vie sain, n’hésitez pas à prendre contact avec votre bureau régional du Groupe IDEWE.