null Retour partiel au bureau pour les télétravailleurs à partir du 9 juin

Retour partiel au bureau pour les télétravailleurs à partir du 9 juin

- Environnement de travail sain | Agents biologiques | Organisation du travail | Changement organisationnel

Expert Hilde De Man

Responsable de la discipline Aspects Psychosociaux

Une occasion de promouvoir le bien-être psychosocial des télétravailleurs qui souffrent du télétravail permanent

Ces derniers mois, le télétravail obligatoire a permis de lutter contre la propagation du coronavirus. Malheureusement, pour de nombreux travailleurs, cette mesure a constitué une atteinte au bien-être psychosocial. Travailler à domicile signifiait souvent moins de contacts sociaux avec les collègues, plus d’isolement et plus de stress en raison de l’équilibre perturbé entre vie professionnelle et vie privée. La perspective de pouvoir retourner au bureau est une excellente occasion de rompre l’isolement et constitue un pas important vers la liberté.

La moitié des collaborateurs qui ont été contraints de télétravailler à cause du coronavirus aspirent à pouvoir retourner « au travail ». Pour eux, le télétravail est au mieux une solution à temps partiel. Pour l’instant, cependant, il reste la norme. Toutefois, pour ceux qui ont des difficultés à travailler de chez eux, le gouvernement prévoit la possibilité, à partir du 9 juin, de troquer le télétravail pour une journée « au travail » une fois par semaine. Pour autant que les protocoles de sécurité soient respectés, le retour partiel au bureau 

Pas obligatoire

terugkeer telewerkers

« Les travailleurs vulnérables, qui, en raison de leur situation personnelle, familiale ou de logement, doivent faire face à un stress supplémentaire pendant le télétravail,
sont autorisés à retourner au bureau un jour par semaine à partir du 9 juin, indépendamment de leur statut vaccinal ou de tout résultat de test », explique David Verwimp, segment manager d’IDEWE. « La condition est qu’un maximum de 20 % du personnel soit présent en même temps et que l’employeur veille au respect des mesures sanitaires. En outre, les travailleurs ne peuvent pas être obligés à profiter de cette possibilité. »

La condition la plus importante pour que le retour partiel se déroule sans problème est que les protocoles de sécurité visant à prévenir la contamination puissent être suivis. 

« Ces procédures ont été décrites en détail dans des guides génériques et sectoriels au cours des derniers mois. L’employeur devra maintenant juger si elles sont suffisantes. En tant que service externe, IDEWE est bien placé pour conseiller les entreprises à ce sujet et pour les aider à prendre des mesures supplémentaires, par exemple pour le transport vers et depuis le lieu de travail ou des pauses organisées en toute sécurité. Nous savons maintenant qu’il s’agit précisément de situations critiques en termes de contamination. » 

Bien informer

En tant qu’employeur, il vous incombe de bien informer à l’avance les travailleurs qui souhaitent revenir au bureau de toutes les mesures nécessaires pour que leur retour se déroule en toute sécurité.

Toute personne qui se sent malade, qui présente des symptômes de maladie ou qui est en quarantaine ne peut en aucun cas profiter de cette opportunité. En outre, vous devrez veiller à ce que les mesures du guide générique, éventuellement complétées par des mesures du guide sectoriel, soient appliquées de manière cohérente par tous, indépendamment du statut vaccinal ou de tout résultat de test.

Une attention particulière devra notamment être accordée aux points suivants :

  • le respect des mesures de distanciation sociale ;
  • le respect des mesures d’hygiène ;
  • la garantie d’une ventilation suffisante ;
  • le respect des mesures pendant des moments spécifiques, tels que les pauses, l’arrivée et le départ ;
  • l’utilisation correcte d’un masque.

Aide à la reconnexion

terug op kantoor

« Bien informer est une étape nécessaire pour accompagner les travailleurs de retour au bureau », déclare Hilde De Man, responsable de la discipline aspects psychosociaux. « En tant que supérieur hiérarchique, cela peut se faire, par exemple, en ayant un contact personnel au préalable. À cette occasion, vous pourrez expliquer les mesures de sécurité qui sont prises. »

« Au moment du premier retour, nous recommandons un entretien check-in avec la personne de confiance ou votre conseiller en prévention aspects psychosociaux. Cependant, les travailleurs apprécieront également que vous soyez présent à la réunion en tant que supérieur hiérarchique. Pour ceux qui éprouvent des difficultés à retourner sur le lieu de travail, un trajet Reconnect avec le conseiller en prévention aspects psychosociaux peut apporter la confiance nécessaire. »

1er juillet

Pour autant que 60 % des adultes aient reçu leur première injection et que moins de 500 patients COVID soient encore en soins intensifs, le télétravail obligatoire cessera complètement le 1er juillet. Il est temps d’investir à nouveau dans la connexion et la reconnexion au niveau de l’équipe.

Toutefois, cela ne signifie pas que nous allons simplement retrouver notre vie d’avant. Afin de garantir la sécurité et le bien-être des travailleurs et des autres parties prenantes, l’organisation du travail d’avant la pandémie de coronavirus devra être repensée. Les experts d’IDEWE peuvent vous accompagner et vous aider concrètement à trouver un nouvel équilibre dans les méthodes hybrides de travail et de collaboration

Pour en savoir plus sur les mesures liées au coronavirus, consultez notre guide coronavirus en ligne.

Téléchargements

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation