New Way of Working

2e partie : comment optimiser nos lieux de travail hybrides pour un bien-être maximal ?

 

Nous espérons sincèrement que les conseils repris dans la 1e partie de notre dossier sur le New Way of Working aident un maximum de travailleurs belges à aborder le « travail hybride » avec une énergie renouvelée. La 2e partie de notre dossier est consacrée à ce nouveau mode de travail proprement dit : comment faire pour que la combinaison entre le télétravail et le travail en présentiel permette à chacun de donner le meilleur de lui-même ?

Un grand nombre d’employeurs ont encore une étape très importante à franchir : il s’agit de se rendre compte et d’accepter que le travail hybride n’ira pas de soi. Lode Godderis, notre CEO, a déjà attiré l’attention sur ce point dans l’article d’opinion publié sur LEcho.be. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur le rôle spécifique de l’environnement de travail. Quel endroit choisir pour quelles tâches ? Comment optimiser chaque environnement en fonction des tâches concernées ? Autant de questions qui ont une influence majeure sur les performances et le bien-être des travailleurs.

Les technologies de la communication sont également un aspect important dans le cadre du New Way of Working. Elles seront traitées en détail dans la 3e partie du dossier. Lisez la partie 3 ici.
Vous pouvez lire la partie 1 sur la résilience ici


Le rôle du bureau


Tout d’abord, nous conseillons à chaque employeur d’établir une politique spécifique détaillée. Il est essentiel de déterminer le rôle que chaque lieu de travail (le bureau et le domicile) va jouer dans le fonctionnement de l’organisation. La répartition sera forcément différente d’une entreprise à l’autre, en fonction de toute une série de critères comme la structure et la taille de l’entreprise, son activité, son implantation régionale et le type de travailleurs qu’elle occupe. Toutes les entreprises ont cependant une chose en commun : aucune ne pourra se contenter de définir une alternance de jours pour considérer qu’elle a correctement organisé le travail hybride (par exemple, fixer le lundi, le mercredi et le vendredi pour le télétravail, et le mardi et le jeudi pour le présentiel au bureau) .


« Ce sont les travailleurs qui vont vivre le travail hybride au quotidien. Impliquez-les donc le plus tôt possible dans la définition d’une politique adéquate »


Bien que l’élaboration d’une telle politique soit un exercice complexe et spécifique à chaque entreprise, tous les employeurs doivent commencer par se poser les mêmes questions de base. Quelles seront exactement les tâches qui seront faites à domicile, et lesquelles seront plutôt réservées au bureau ? Comment exploiter les deux environnements pour optimiser les performances, l’ambiance et le bien-être personnel ? Le bureau est notamment l’endroit idéal pour se réunir, puiser de l’inspiration les uns chez les autres et discuter agréablement, tandis que la maison se prête surtout à des tâches individuelles qui exigent de la concentration. Allez-vous demander que vos travailleurs viennent tous au bureau le mardi et le jeudi ? Ou peut-être serait-il préférable pour votre organisation de répartir les venues sur tous les jours de la semaine, en veillant à ce que certaines personnes soient présentes en même temps pour traiter certains sujets ? Et enfin, que pensent vos travailleurs de tout cela ? Puisque ce sont eux qui le vivront au quotidien, veillez à les faire participer au processus le plus tôt possible.

o Si vous ne savez pas bien par quoi commencer, vous pouvez faire appel à l’aide d’un spécialiste externe. Nos experts peuvent transposer votre vision du travail et les besoins de vos travailleurs dans un concept spatial axé sur un fonctionnement optimal. Vous aurez ainsi la garantie de disposer d’un lieu de travail stimulant. Contactez-nous pour plus d’informations.


La correspondance entre l’environnement de travail et la politique définie

Après avoir déterminé pour quelles tâches chaque lieu de travail sera utilisé, vous pouvez réfléchir à la manière de l’aménager. Vous en conclurez peut-être qu’il suffit de quelques petites mises au point. Ou, au contraire, que votre version du New Way of Working nécessite un remodelage complet pour permettre une adéquation parfaite. Quelle que soit la décision finale, les règles ci-dessous s’appliquent à presque toutes les entreprises :

  • L’aménagement doit refléter la politique qui a été définie. Si votre bureau est appelé à devenir un lieu de rencontre, plutôt qu’un lieu de travail classique, assurez-vous qu’il y ait suffisamment d’espaces et d’infrastructures pour que les concertations puissent être productives et se dérouler dans une atmosphère constructive. Si certaines personnes doivent pouvoir mener des entretiens confidentiels, prévoyez des lieux adéquats en suffisance. N’oubliez pas de commencer par vous renseigner sur les besoins de vos collaborateurs et basez-vous sur les informations recueillies pour concevoir l’aménagement de votre nouveau lieu de travail.
     
  • Visez un environnement de bureaux sain et agréable. Plusieurs aspects de base objectifs, comme la mesure et l’optimisation de la qualité de l’air, de l’acoustique et de la luminosité, sont absolument incontournables. Certaines stratégies de conception incitent les travailleurs à prendre les bonnes décisions, les encouragent à donner le meilleur d’eux-mêmes et augmentent leur bien-être sur le lieu de travail. Si vous allez déménager ou si vous comptez rénover en profondeur, vous pouvez envisager dès le départ de concevoir votre projet dans la perspective d’une certification WELL Building. Cette norme de construction hyper moderne confirme officiellement que vous disposez d’un lieu de travail optimal, adapté aux besoins et au bien-être de vos travailleurs. Un atout non négligeable pour votre image employeur. Pour en savoir plus, consultez ce blog tenu par notre spécialiste WELL, Liesbeth Reekmans.
     
  • N’oubliez pas le poste de télétravail. Une étude menée par IDEWE avait déjà démontré que plus de la moitié des télétravailleurs se plaignaient de maux de nuque et de dos. Si de nombreuses organisations ont commencé à prendre des mesures, il est désormais grand temps de régler définitivement tous les problèmes d’ergonomie qui subsistent encore. Il ne suffit pas seulement de prévoir un bureau et une chaise de qualité. À l’heure actuelle, la mise à disposition des outils ergonomiques nécessaires, par exemple pour positionner les écrans d’ordinateur à la hauteur adéquate, est un minimum absolu. Il en va de même pour la sensibilisation des travailleurs et les conseils en ce qui concerne la posture, le réglage de l’écran, du clavier, de la souris et de la chaise de bureau, et l’activité physique.
    N'oubliez pas de consulter notre site Web sur le télétravail.
Que vous alliez ou non construire ou rénover, que vous cherchiez ou non à obtenir un certificat WELL, IDEWE se fera un plaisir de vous conseiller sur vos plans d’aménagement et de prévention, pour votre espace de bureaux comme pour les postes de travail à domicile. Contactez-nous pour plus d’informations.


« Une politique de prévention psychosociale solide, associée à un environnement de travail hybride optimal : la base pour une équipe heureuse, saine et performante. »


Politique de prévention psychosociale


Évidemment, le bien-être n’est pas qu’une question de briques et d’aménagement intérieur. Le travail hybride est aussi une source de nouveaux défis, en particulier lorsqu’il s’agit de l’esprit d’équipe et du bien-être individuel. Comme nous avons déjà pu le constater, le télétravail n’a malheureusement pas contribué à faire diminuer le nombre de cas de harcèlement au travail. Il les a même rendus plus difficiles à détecter. Les heures supplémentaires structurelles passent aussi souvent inaperçues en cas de télétravail. Dans le contexte du New Way of Working, il s’agit d’un point extrêmement important qui doit être surveillé par tous les employeurs, d’autant plus maintenant que l’OMS a révélé les risques effarants que les longues heures de travail peuvent avoir pour la santé. Et même si le travail hybride peut atténuer le sentiment d’isolement de nombreux travailleurs, la vigilance reste de mise.

Une approche holistique doit être mise en place pour parvenir à un bien-être maximal. En associant une politique de prévention psychosociale solide à un environnement de travail hybride optimal, l’employeur dispose de la base idéale pour une équipe heureuse, saine et performante à la fois.

 

Si vous souhaitez être au courant des futures publications de notre dossier « New Way of Working », suivez-nous sur les médias sociaux (LinkedIn / Facebook), ou inscrivez-vous à notre bulletin d’information.