Ventilation pour un lieu de travail sûr et sain

Une bonne ventilation est essentielle pour une qualité de l’air intérieur optimale dans l’environnement de travail. La pandémie de coronavirus l’a souligné une nouvelle fois. L’avantage d’une ventilation suffisante ? Des travailleurs productifs et en bonne santé (indépendamment des virus ou bactéries en circulation).

Pourquoi la ventilation est-elle capitale ?

Nous passons 90 % de notre temps à l’intérieur : au travail, à la maison ou au bureau à domicile.
Apportez donc suffisamment d’air sain.

Une qualité de l’air optimale a un impact positif sur les performances des travailleurs : plus la teneur en CO2 de l’air intérieur est faible, plus la concentration et le niveau d’énergie sont élevés. Si vous ventilez bien le lieu de travail, vous évitez des problèmes telles que la somnolence et la léthargie.

Bon à savoir : depuis le 21 mai 2019, la qualité de l’air intérieur au travail doit répondre à des conditions modifiées, et une analyse de risques est obligatoire.

En outre, depuis la crise du coronavirus, le code du bien-être au travail contient un article de plus relatif au travail en toute sécurité pendant une épidémie ou une pandémie. L’essentiel de cet article ? Dès qu’une pandémie se déclare (dans la phase dite de vigilance), la ventilation devient une mesure de base.

Pas à pas vers une meilleure qualité de l’air au travail

  1. Utilisez une analyse de risques pour identifier les facteurs qui déterminent la qualité de l’air intérieur.
    • Quelle quantité d’air doit être renouvelée ?
    • Combien de personnes sont réunies dans une pièce ?
    • Quels produits ou matériaux nocifs influencent la qualité de l’air ?
  2. 2Voyez ce que vous pouvez faire de mieux avec le plan de mise en œuvre de la ventilation et le guide pratique. Si vous pouvez mieux ventiler et comment faire ? Cela dépend de la manière dont la ventilation est actuellement organisée. Il y a deux possibilités :
     
    • Vous ne disposez pas de système de ventilation mécanique
      Vous ventilez exclusivement en ouvrant les fenêtres et les portes ? Utilisez un détecteur de CO2 pour déterminer la qualité de l’air. Si la concentration est supérieure à 900 ppm (particules de CO2 par million de particules d’air), l’appareil vous avertit qu’il faut ventiler davantage en laissant entrer plus d’air frais ou en diminuant l’occupation du local, par exemple.
       
    • Vous disposez d’un système de ventilation mécanique – 
      • Si vous connaissez la quantité d’air frais qui est apportée dans le lieu de travail, vous pourrez alors vérifier si le niveau de ventilation est suffisant, en tenant compte du nombre de personnes présentes dans la pièce. Pour un travail léger et sédentaire, le besoin est de 40 m3 d’air par heure et par personne. Pour les autres types de travail, ou dans les bâtiments dont les matériaux de construction ne diffusent pas de substances nocives (« bâtiments à faibles émissions »), d’autres normes sont d’application. Vous trouverez plus de détails dans le plan de mise en œuvre de la Task Force Ventilation et dans la directive pratique du code du bien-être du travail relative à la qualité de l’air intérieur.
         
      • Si le système de ventilation mécanique ne fournit aucune information sur la quantité d’air frais apportée, nous recommandons alors d’installer également des détecteurs de CO2.

La parole à nos clients


Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation