Le travail de nuit en augmentation, mais les risques restent présents

- Mode de vie sain | Organisation du travail

Expert Lode Godderis

Directeur Knowledge, Information and Research

Screenings de la santé, organisation du travail adaptée et mode de vie sain

Bien qu’en principe le travail de nuit soit interdit dans notre pays entre 20 heures et 6 heures, les exceptions sont devenues la règle. Le succès que connaissent les boutiques en ligne est l’une des raisons de la présence plus marqué des systèmes d’équipes et de nuit dans la sphère professionnelle. Pourtant, il est de notoriété publique que les personnes travaillant la nuit sont exposées entre autres à un risque plus élevé de troubles du sommeil, de diabète et de maladies cardiovasculaires. Ce système de travail présenterait également un lien avec le développement du cancer, mais la recherche scientifique n’a pas encore apporté de preuve à ce sujet.

Au cours des prochaines semaines, les centres de distribution de colis se transformeront en de véritables fourmilières. Les attentes des clients en matière de délai de livraison rendent le travail de nuit inévitable. Le nombre de personnes travaillant la nuit est en constante augmentation. Selon l’enquête sur les forces de travail menées en 2017 par StatBel, le travail de nuit concerne 11,8 % de la population active. Les personnes travaillant la nuit sont considérées comme des travailleurs exerçant une activité à risque.

Des êtres diurnes vivant la nuit

Lode Godderis, professeur en médecine du travail et directeur de l’information chez IDEWE, explique : « L’homme est un être diurne : la nature a fait que notre corps fonctionne selon un rythme de 24 heures. Au lever du soleil, nos systèmes biologique et hormonal se mettent en marche, et notre corps devient alors actif et alerte. Dès que le soleil se couche, on assiste au processus inverse. Notre cerveau produit alors une plus grande quantité du somnifère naturel qu’est la mélatonine, afin que nous puissions dormir et récupérer. Si notre corps doit être actif la nuit, notre horloge biologique se dérègle, avec tout ce que cela entraîne. Par exemple, les personnes travaillant la nuit dorment généralement une à deux heures de moins par jour que la normale, et risquent d’accumuler un manque de sommeil. Notre système digestif n’a pas non plus été conçu pour fonctionner la nuit. La digestion est dès lors plus difficile, ce qui peut donner lieu à l’apparition de troubles gastro-intestinaux, d’autant plus que les personnes travaillant la nuit mangent moins sainement. Elles sont ainsi exposées à un risque plus élevé de diabète et d’obésité. »

Le lien avec le cancer n’a pas été prouvé

À de nombreuses reprises, on a fait le lien entre le travail de nuit et le cancer. La production réduite de mélatonine engendrerait un risque plus élevé de cancer. « La mélatonine permet de maîtriser la croissance de la tumeur et la répartition cellulaire. Lorsqu’on est actif la nuit, le corps produit moins de mélatonine, ce qui perturbe le système. La science n’a toutefois jamais pu apporter de preuve concrète d’un lien avec le développement du cancer.

Prévention

Ce sont autant de raisons de se montrer vigilant. C’est pourquoi les personnes travaillant la nuit sont soumises à une surveillance de la santé particulière. L’évaluation de santé doit permettre de déterminer si les caractéristiques personnelles du collaborateur sont compatibles avec les risques de son activité future. 

Lode Godderis : « Il serait plus pratique d’organiser le travail de sorte que le nombre de nuits de travail successives soit limité, afin que les personnes travaillant la nuit n’accumulent pas un manque de sommeil. Vous pouvez également adapter le schéma de travail d’un collaborateur à son chronotype. Les personnes qui sont davantage “du soir” éprouvent moins de difficultés à travailler la nuit que les personnes plus matinales. Le premier groupe aura dès lors moins de problèmes de santé que le deuxième groupe en cas de travail de nuit. »

Il est néanmoins très important d’avoir un mode de vie sain, une alimentation saine et une activité physique suffisante.

Si vous souhaitez obtenir une assistance en vue d’organiser de manière optimale le travail de nuit ou d’aider vos collaborateurs à adopter un mode de vie plus sain, n’hésitez pas à prendre contact avec votre bureau régional du Groupe IDEWE.