Retour Une école résiliente suppose un personnel résilient

Une école résiliente suppose un personnel résilient

- Bien mentalement | Stress et burn-out | Changement organisationnel

5 étapes pour ne pas juste ignorer la période énergivore du coronavirus

Le code jaune permet de laisser aussi les masques de côté afin que les enseignants puissent être véritablement en tête à tête avec leurs élèves pour la première fois. Après deux années scolaires parasitées par le coronavirus qui a mis à l’épreuve la résilience du personnel, l’heure est à l’introspection et à la guérison. Et peut-être aussi aux quelques leçons à en tirer pour l’avenir ?

Les informations contenues dans cet article sont correctes au moment de la publication. Consultez toujours les mesures et la législation récente relative à la COVID-19 sur https://www.info-coronavirus.be

Ongeacht of u de voorbije maanden voor de klas stond of in een ondersteunende functie aan de slag was in het onderwijs, de pandemie heeft ieders zekerheden onderuitgehaald. De meest evidente afspraken en procedures werden op losse schroeven gezet en er ging enorm veel energie naar organiseren en opnieuw organiseren. Ellen Schellekens en An Thys, beiden preventieadviseur psychosociale aspecten bij IDEWE, vragen zich af welke lessen scholen daaruit kunnen trekken voor het welzijn van hun korps.

Que vous ayez été dans une classe ou dans un rôle de soutien à l’enseignement ces derniers mois, la pandémie a ébranlé les certitudes de chacun. Les dispositions et les procédures les plus évidentes ont été remises en question et beaucoup d’énergie a été consacrée à l’organisation et à la réorganisation. Ellen Schellekens et An Thys, toutes deux conseillères en prévention aspects psychosociaux chez IDEWE, se demandent quelles leçons les écoles peuvent en tirer pour le bien-être de leurs troupes.

1. Faire le point

Ellen : « Tant en classe qu’en privé, il y avait tellement de choses à régler qu’elles n’avaient guère le temps de reprendre leur souffle. Dans une telle situation, nous pourrions dire aux personnes de prendre soin d’elles-mêmes et de travailler sur leur résilience, mais cela supposerait qu’elles aient encore de l’énergie pour le faire. Bon nombre d’entre elles n’en avaient plus. Maintenant que la menace aiguë de la pandémie est passée, le conseil le plus important que nous pouvons donner aux directions est le suivant : prenez le temps de faire le point quant à la résilience et au bien-être (ou au mal-être) de chacun. »

2. Reprendre son souffle

communicatie

An : « Les enseignants sont la plupart du temps des travailleurs solitaires, mais cela ne signifie pas qu’ils sont séparés de leurs collègues, au contraire. Ces derniers mois, toutes les réunions d’équipe se sont déroulées en ligne, ce qui signifie que toute l’attention s’est portée sur le contenu, et que l’on a rarement eu le temps de réfléchir aux processus d’équipe. Tout le monde était isolé et le voyant rouge du mal-être passait souvent inaperçu. Avant d’en tirer des leçons, il peut être nécessaire de reprendre son souffle et de créer de la distance. Prendre le temps de réfléchir à ce que cela signifie pour chacun pourrait être un point important à l’ordre du jour de la prochaine réunion de l’équipe en présentiel, par exemple. L’outil de déconnexion qu’IDEWE a développé peut assurément y contribuer. »

3. Cela vaut également pour les directions

Ellen : « Les analyses de risques aspects psychosociaux que nous avons réalisées récemment montrent que les directions sont davantage sous pression. Cela est dû en grande partie à l’absence d’encadrement intermédiaire qui les oblige à jongler avec plusieurs éléments en même temps. Ils n’ont souvent pas l’expertise, les connaissances et le temps nécessaires pour être comptable, homme à tout faire, directeur RH et recruteur en plus d’être pédagogue et manager. Il faut également oser en faire part. Nous devons être conscients que le manque de résilience est également lié au manque de ressources et de soutien. Identifier les limites que vous rencontrez, en tant que direction, vous permettra de mieux concentrer votre énergie sur les choses que vous pouvez changer. »

4. En parler entre vous

An : « La communication est un moyen important afin de renforcer la résilience. Parler de son mal-être, faire le point ensemble et chercher des solutions pour être plus résilient à l’avenir donne déjà de l’énergie en soi. Mais cela présuppose qu’il existe une culture basée sur la discussion. Un plan d’action doit ensuite être mis en œuvre. La présence ou non de ce caractère décisif dépend de la confiance, mais aussi, par exemple, du mandat de la direction et de la qualité de la coopération avec l’autorité scolaire. L’offre IDEWE pour les supérieurs hiérarchiques peut aider à créer le bon contexte. »

5. Reboostez votre résilience dans l’équipe

team

IDEWE a établi une liste de contrôle afin de dresser le constat de la résilience dans l’équipe. Dans ce cadre, nous utilisons des questions comme :

  • Quels signes montrent dans l’équipe qu’on a dépassé les limites ?
  • De quelle manière attirons-nous l’attention de chacun sur ces limites ?
  • Quelles dispositions avons-nous pour gérer efficacement le temps et la qualité ?
  • Quelles dispositions y font obstacle ?
  • Quels sont les preneurs d’énergie ?
  • Comment pouvons-nous veiller à une meilleure valorisation ?

Cette liste de contrôle fait l’objet de discussions lors de nos sessions Reboost sur la résilience dans l’équipe. Il s’agit de l’occasion pour discuter des procédures et de la culture organisationnelle et élaborer un plan d’action d’équipe. Vous pouvez également essayer notre défi 33 jours, qui vous demande de prendre quelques minutes chaque jour pour faire un exercice dans l’un des cinq domaines suivants : 

  1. Préservez votre équilibre et votre énergie (écrire des pensées positives, réfléchir à ses succès, se souhaiter des choses, etc.).
  2. Gérez de manière consciente le temps et la qualité (vivre selon ses valeurs personnelles, réfléchir à la manière de bien utiliser ses qualités, choisir des priorités, etc.).
  3. Soyez à l’écoute de vous-même (réfléchir aux choses qui prennent et donnent de l’énergie, définir des limites, prendre conscience de ses propres symptômes de stress, etc.).
  4. Prenez soin de votre corps (faire du sport, s’étirer, exercices de respiration, sommeil et alimentation équilibrés, etc.).
  5. Privilégiez la pensée positive (en évoquant de bons souvenirs, en prévoyant des moments de réflexion séparés, en pensant aux personnes que vous admirez, en lisant de la poésie, en remplaçant les « je dois » par des « je peux », etc.).

Apprenez-en plus sur la « résilience »
 

Téléchargements

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation