La technologie portable pour améliorer les services aux travailleurs présentant un risque de burn-out

- Stress et burn-out | Outils numériques

IDEWE participe à la recherche

Comment la technologie portable, également connue sous le nom de wearables, peut-elle nous aider à améliorer nos services à l’attention des personnes présentant un risque de burn-out ? C’était en résumé la question à la base du projet Carewear de la haute école Thomas More, auquel IDEWE a collaboré au cours des dernières années. Liesbeth Daenen, chercheuse chez IDEWE, nous en dit plus : « Nous approfondirons prochainement nos recherches avec la KU Leuven afin d’étudier comment nous pouvons utiliser la technologie portable ainsi que la santé numérique afin d’améliorer la santé et le bien-être des travailleurs.

La température corporelle, la conductance cutanée et le rythme cardiaque sont des caractéristiques physiologiques permettant de déterminer le niveau de stress d’une personne. Ces paramètres fournissent des informations sur la santé mentale de l’individu. « Nous souhaitons rassembler ces informations au moyen d’un wearable, une sorte de montre semblable à celles que portent les sportifs », explique Liesbeth Daenen.

Informations objectives

« Depuis longtemps, la technologie portable ne relève plus de la science-fiction. Elle mesure nos mouvements, notre rythme cardiaque et, si on la porte au poignet la nuit, elle analyse même notre sommeil. Les appareils disponibles dans le commerce ne sont néanmoins pas toujours fiables si l’on veut par exemple les utiliser pour mesurer la conductance cutanée. Cette dernière constitue pourtant un paramètre important pour surveiller le niveau de stress d’une personne. »

« L’étude Carewear de la haute école Thomas More avait pour objectif de déterminer quels wearables peuvent être utilisés pour obtenir une mesure fiable de caractéristiques physiologiques, qui fournissent des informations sur le niveau de stress de travailleurs exposés à un risque de burn-out. IDEWE faisait partie du groupe d’utilisateurs. Nous avons donné des conseils sur le plan du contenu au sujet des modes d’emploi, de la plateforme utilisateur et de l’exploitation des données. »

« Nous avons également été impliqués dans la phase de test de la plateforme, tant auprès de professionnels du domaine que de travailleurs dont nous savons qu’ils sont exposés à un risque de burn-out. L’outil nous permet d’avoir des informations sur leurs pics de stress. Nos psychologues peuvent ensuite exploiter ces informations dans le programme qu’ils utilisent déjà à l’heure actuelle. Au lieu de constater l’évolution d’une personne uniquement au cours d’une consultation, ils pourront recevoir des informations en continu sur une longue période grâce à la technologie portable. Ces informations peuvent être associées, en l’occurrence, à des situations de stress. Cette méthode est plus objective et permet aux conseillers en prévention aspects psychosociaux de réagir immédiatement, dès que des variations pertinentes de données se produisent, et non de devoir attendre le prochain rendez-vous. »

« Outre les situations de stress quotidiennes dont nous avons pu avoir une meilleure vue d’ensemble grâce à ce projet, il est intéressant à terme d’utiliser la technologie portable pour détecter le stress chronique à temps », ajoute Sofie Balduyck, conseillère en prévention aspects psychosociaux chez IDEWE. « Le fait de mesurer en continu les paramètres physiologiques, et en particulier la variabilité de la fréquence cardiaque, afin d’avoir une meilleure idée des effets chroniques ou cumulés du stress constitue une méthode prometteuse pour réduire le risque de burn-out et rester résilient », précise-t-elle encore.

Nouveau projet de recherche

La recherche doit finalement permettre de développer un prototype pratique ainsi qu’une plateforme d’information qu’aussi bien les professionnels du domaines que les travailleurs pourront utiliser pendant la période d’accompagnement.

« Les wearables testés au cours du projet Carewear n’étaient toutefois pas encore suffisamment conviviaux. Il faudra encore supprimer quelques obstacles avant que les professionnels du secteur et les travailleurs puissent réellement les utiliser. IDEWE vient toutefois de recevoir des subventions pour un nouveau projet. Le but est, avec le département de sciences informatiques de la KU Leuven, de continuer à chercher comment mettre les outils numériques au service de la santé et du bien-être au travail. Pour ce projet également, nous voulons développer un prototype qui pourra être utilisé dans la pratique. »

Faites part à nos experts des défis auxquels vous êtes confronté sur le plan du burn-out.