null Un détecteur de CO2 est le guide idéal à court terme pour la ventilation

Un détecteur de CO2 est le guide idéal à court terme pour la ventilation

- Environnement de travail sain | Agents biologiques | Hygiène du travail | Infrastructure

Expert Christian Van Leeuw

Conseiller en prévention hygiène du travail

Prêtez également attention aux solutions à moyen et long terme et aux mesures d’hygiène de base contre le coronavirus

Outre le respect des mesures de base contre la propagation du coronavirus, il est essentiel de ventiler les espaces intérieurs. Indépendamment de la pandémie de coronavirus, les normes à ce sujet sont reprises dans le code du bien-être au travail. Diverses entreprises ont déjà commencé à utiliser des détecteurs de CO2 pour évaluer la qualité de l’air intérieur. Il s’agit d’une bonne mesure à court terme, mais elle ne peut pas remplacer les solutions structurelles.

kantoor ventilatie

La ventilation peut se faire soit par des moyens naturels (ouverture des fenêtres et des portes), soit par ventilation mécanique, soit par une combinaison des deux. Il est possible d’effectuer des simulations en vue de vérifier si la ventilation est suffisante pour le taux d’occupation visé. Des mesures de CO2 sont cependant plus précises. Vous pouvez vous procurer un détecteur de CO2 fiable dès 150 euros. 

Quelles sont les exigences de base pour un détecteur de CO2 ?

  • Un capteur infrarouge non dispersif (NDIR).
  • Une plage de mesure de 0 à au moins 3000 ppm (la plupart vont jusqu'à 5000 ppm).
  • Un écart maximum de ≤ 5 % de la valeur mesurée (une valeur ≤ 3 % est évidemment mieux, mais plus onéreuse).
  • Fonction alarme visuelle paramétrable (verte, orange, rouge)

Options intéressantes : 

  • Alarme sonore complémentaire
  • Enregistrement des données sur carte SD ou connexion avec un PC ou smartphone
  • Modèle sur secteur plutôt que par batterie
  • Possibilité de montage mural
  • Fonction d’autocalibrage

Pour ne pas devoir installer un détecteur de CO2 dans chaque local, vous pouvez créer des groupes homogènes de locaux ayant une une occupation maximale comparable et :

  • une même ventilation ; 
  • une même orientation ; 
  • un même volume. 

Comment procéder ?

co2 meter

Vérifiez d’abord la concentration de CO2 dans l’air extérieur. Elle varie entre 350 et 600 ppm selon le type d’environnement et de densité de circulation. L’air extérieur contient normalement environ 400 ppm de CO2. Corrigez les limites de l’air intérieur si la concentration extérieure diffère.
Réglez les alarmes si votre détecteur de CO2 le permet : 

  • Le compteur indique < 800 ppm (soit < 400 ppm au-dessus de la concentration de l’air extérieur) : écran vert
  • Le compteur indique 800-1000 ppm (soit 400 à 600 ppm au-dessus de la concentration de l’air extérieur) : écran orange.
  • Le compteur indique > 1000 ppm (soit > 600 ppm au-dessus de la concentration de l’air extérieur) : écran rouge.

Placer le détecteur le plus possible au centre de la pièce.

  • Dans les pièces simples, comme les pièces carrées ou rectangulaires : au centre.
  • Dans les pièces plus complexes, telles que les pièces en L : prenez plusieurs mesures, chacune au centre de chaque partie de la pièce.
  • Ne placez pas le capteur à côté d’une porte ou d’une fenêtre.

Prévoyez une distance suffisante entre le détecteur et les travailleurs pour qu’il n’y ait pas d’interférence entre l’air directement expiré des travailleurs et le capteur.
Hauteur du capteur.

  • Pour les métiers assis : capteur à 1,1 m.
  • Pour les professions debout : capteur à 1,7 m.
  • Si mélange de professions : capteur à 1,1 m.

À partir du code orange, vous devez prendre des mesures pour éviter le code rouge.

  • Ventiler davantage ou à un débit plus élevé.
  • Faire une pause en dehors de la pièce (et ventilez en plus).
  • Diminuer l’occupation de la pièce
  • etc.
     

Interventions complémentaires visant à réduire les risques

Il est important de se rendre compte que la mesure du CO2 est une solution à court terme. Le code du bien-être au travail prévoit que vous établissiez un plan d’action avec un calendrier pour des interventions complémentaires visant à réduire les risques à court, moyen ou long terme, parmi lesquelles une analyse de risques des installations de ventilation. Dans ce cadre, il est recommandé de respecter les directives de la REHVA.

Respectez les mesures de base

Le télétravail reste la norme. Si cela n’est pas possible, limitez le nombre de travailleurs présents dans les bureaux et respectez les mesures de base suivantes :

  • Lavez-vous et désinfectez-vous les mains régulièrement.
  • Ne serrez pas la main à d’autres personnes.
  • Portez un masque.
  • Maintenez une distance d’un mètre et demi.
  • Toussez et éternuez dans un mouchoir en papier, que vous jetez immédiatement. Si vous n’en avez pas, toussez et éternuez dans le creux de votre coude.
  • Désinfectez régulièrement les surfaces fréquemment touchées et augmentez la fréquence générale du nettoyage.

N’hésitez pas à prendre contact avec nos experts pour la réalisation d’une analyse de risques ou un avis supplémentaire.


Lisez également : 

Ne manquez aucune information, abonnez-vous au bulletin d’information d’IDEWE

 

Des explications par des experts autonomes, dans un langage clair

Les dernières évolutions dans le domaine de bien-être et de la prévention

Toutes les modifications de la législation